Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info

MotoGP - Aragon J.3 : Márquez balaise

Dans Moto / Sport

MotoGP - Aragon J.3 : Márquez balaise

En prenant sa cinquième victoire de la saison en Aragon  et, au passage, sa soixantième de carrière en Grand Prix, Marc Márquez a montré qui était le patron avant de s’embarquer pour la campagne d’outre-mer. Le voilà à présent seul en tête au championnat. Dovizioso résiste avec 16 points de retard mais Viñales en a pris un coup avec ses désormais 28 de retard.

Marc Márquez : « c’est important de se rendre au Japon avec ce léger avantage. Au départ, je ne me sentais pas forcément très bien. J’essayais de comprendre ce qu’il passait, mais le feeling ne venait pas. À un moment, je me suis dit que j’allais tout de même attaquer, j’ai voulu passer Valentino et je suis allé large. J’ai perdu un peu de terrain, ce qui rend les choses encore plus stressantes. Quand je suis revenu au contact de Jorge, j’ai compris qu’il était temps d’attaquer et de conserver ce rythme car je voyais que Dani revenait derrière.

Je n’étais pas très l’aise, mais d’un autre côté je voulais tellement cette victoire à domicile. J’ai pris beaucoup de risques, mais j’étais parti avec l’idée de gagner et de bien finir la journée. C’est important car au Championnat nous disposons désormais de 16 points d’avance sur Andrea et 28 sur Maverick. C’est mieux d’avoir cette avance que de ne pas en avoir. Par ailleurs, nous avons été sur le podium dans toutes les conditions depuis Montmeló, excepté à Silverstone.

Nous allons tenter de rester concentrer lors des prochaines courses. Motegi est un circuit sur lequel j’éprouvais quelques difficultés par le passé, mais depuis l’année dernière je m’y sens vraiment bien. Nous verrons bien cette année, c’est un peu un point d’interrogation. En Autriche, nous nous attendions à avoir du mal. À l’inverse, sur ce tracé d’Aragón, nous étions un peu moins bien que prévu malgré cette victoire. Aucune erreur n’est permise, mais il faut aussi savoir prendre des risques. Si je n’en avais pas pris aujourd’hui, j’aurais terminé troisième. »

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire