Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Nouveauté : Yamaha ne construira pas une moto à 40 000 euros

Dans Moto / Nouveauté

C’est une question qui bouscule les certitudes et les habitudes des constructeurs dans la gestion de leur gamme dédiée aux sportives. Et elle est motivée par la jurisprudence récente de la Ducati Panigale V4R qui doit beaucoup au MotoGP. Mais c’est maintenant une moto de série, qui peut donc être alignée en championnat Superbike. Bien maniée par Alvaro Bautista, elle lamine la concurrence qui se doit, soit de réagir, soit de subir. Kawasaki a décidé d’une contre-offensive que l’on verra plus tard. Honda reste l’arme au pied avec seulement des intentions. Mais chez Yamaha, on ne se lancera pas dans la course à l’armement.

Nouveauté : Yamaha ne construira pas une moto à 40 000 euros

Yamaha, par l’intermédiaire de son homme de terrain, Andrea Dosoli, ne prendra pas l’option de construire une nouvelle moto pour atteindre le niveau d’Alvaro Bautista et de la Panigale V4. Dosoli n'hésite pas à reconnaître le mérite des triomphes de Bautista à ce jour et dit que Yamaha a les armes pour être dans le combat.

Le binôme Bautista-Panigale V4 provoque un tremblement de terre dans le World Superbike. La supériorité écrasante de l’Espagnol, qui a pris 11 victoires sur 11 possibles à ce jour, fait réagir les usines concurrentes. Alors que Kawasaki a déjà ouvertement déclaré qu’elle préparait une sportive avec la philosophie du MotoGP pour 2020, Yamaha, la troisième usine en lice, a exclu cette option. "À court terme, nous ne construirons pas de moto à 40 000 euros", a déclaré Andrea Dosoli, responsable de la compétition Yamaha en SBK, dans un communiqué.

Le responsable justifie sa décision comme suit : « nous ne participons pas au développement de motos de course en SBK, nous le faisons déjà en MotoGP. Nous participons au WorldSBK pour promouvoir des motos conçues et développées en fonction des besoins du marché et de nos clients. C'est comme ça que le SBK était dans le passé ». Dosoli donne une pique à Dorna, promoteur du championnat, et à la FIM pour modifier le règlement afin d'éviter des cas comme celui de Bautista et d'éviter que les coûts ne montent. « Nous devrions considérer la différence de prix d'achat comme un paramètre supplémentaire pour équilibrer les performances », a-t-il déclaré.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire