Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info

Reportage : Lolo Cochet vs la Panigale V4

Dans Moto / Loisirs

Laurent Cochet a fait partie des rares privilégiés à pouvoir rouler la nouvelle Ducati Panigale V4 sur le circuit de Valencia, il y a quelques semaines. Et même si les puristes hurlent que ce n’est plus une vraie Ducati… Ca donne envie !

Reportage : Lolo Cochet vs la Panigale V4

Et pourtant, comme dit Lolo : « elle est belle, elle est rouge et elle envoie ! », que demander de plus pour les amoureux de belles italiennes. Et à l’intérieur on a un 4 cylindres en V à 90° de 1103 cm3 qui développe 214 chevaux à 13 000 tr/min (226 avec le kit racing) pour un couple de 124 Nm à 10 000 tr/min. Avant de maîtriser tout ça, il faut y aller quand même. Et côté prix, on commence à 22 490 euros pour la version standard, 27 990 euros pour la version S et 39 900 euros pour la version Speciale.

Le mot à Lolo :

"Alors, c’est comment cette toute nouvelle Ducati Panigale V4? Est-ce que ça pousse ? Oui, ça, on peut dire que, pour pousser, ça pousse. Même qu'il n'y a pas besoin de pousser pour avancer! Avec 214 chevaux qui tentent de te glisser une olive à chaque rotation du poignet droit, c'est clair que ça pousse! Y compris quand tu n’en veux plus! Est-ce que ça freine? Oui fort, très fort. Et même très très fort! Mais ça fait pas ressortir l’olive pour autant car elle est tapie dans l’ombre, redoutant la prochaine accélération ! Et à la mise sur l’angle. Bah, c’est agile (bien plus que le V2), précis et l’olive ne bouge toujours pas d’un micron si tu as bien pris soin de durcir les Ohlins semi actifs. Et de combien, est-ce que c’est mieux, ou sinon plus moins bien qu’un 4 cylindres japonais? Bah, au-delà des chiffres, moi ce qui me flashe le plus, c’est cette rupture, ce tournant, genou à terre, plein angle, qu’a osé prendre Ducati avec son V4. Leur marque de fabrique, leur ADN, leur raison même de vivre, d’exister, de vendre, c’était ce sculptural V2 à commande desmodromique qui faisait que les rouges n’étaient pas des bleus, des verts mais rouges. Et même rouges sang ! D’où la possible déception des fans et défenseurs absolus du V2. Alors oui, avec ce V4, ce ne sera plus jamais comme avant. Mais moi, j’ai trouvé une solution. Il suffit de se dire que la nouvelle Panigale, c’est ni plus, ni moins et quand même un double V2. Ok, son échappement gronde un peu moins et elle éructe moins de la boîte à air que le V2 à bas régimes. On sent moins les coups de pistons détachés que t’envoyaient le V2. Elle est moins caractérielle, voire acariâtre, Mais Dieu que ce V4 est noble ! Il offre une élasticité et une plage d’utilisation colossales. S’il est plus fade ? Avec la ligne Akrapovic full titane qui implose, explose et claque, à chaque coupure de gaz et rétrogradage, mieux, qui caverne sans relâche de 10.000 tr à + de 13.000 tr/minutes, je te garantis que le film MotoGP se met immédiatement en route. Ce moteur ne semble jamais vouloir montrer aucune faiblesse ! Tu vois, je te l’ai dit, c’est autre chose. Avant tu jouais à Superbike sur PS4, désormais tu joues à la dernière version de MotoGP."

 

 

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire