Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Sécurité routière : moto ou vélo, quel deux-roues est le plus dangereux ?

Dans Moto / Pratique

Que ce soit à moto, à vélo ou à trottinette, circuler avec un deux-roues reste toujours plus dangereux qu’avec une voiture. Sans carrosserie, avec pour seule protection son équipement personnel, la pratique de la moto comme du vélo est encore aujourd’hui dangereuse et nécessite une attention de tous les instants. Vélo ou moto quel moyen de transport est aujourd’hui le plus dangereux ?

Le partage de la route est la seule alternative.
Le partage de la route est la seule alternative.

Moto, ou vélo quel véhicule est le plus dangereux ? Difficile de répondre à cette question tant les paramètres entrant en ligne de compte pour en juger sont nombreux. En s’appuyant sur les chiffres de 2019, transmis par l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière plusieurs tendances se dégagent pourtant.

En 2019, 187 cyclistes et 615 motocyclistes ont perdu la vie dans un accident de la route en France métropolitaine. Un constat qui au premier abord penche donc largement en défaveur de la pratique d’un engin motorisé. Selon nos confrères du Dauphiné Libéré, auteurs de cette enquête : « on estime que, pour un cycliste, le risque d’être tué par heure passée dans la circulation est trois fois plus élevé que pour un automobiliste, mais dix fois moins que pour un usager de deux-roues motorisé ». Voilà qui fait froid dans le dos.

Dans le détail, on apprend que 69 % des motards tués en 2019 l’ont été en dehors d’une agglomération. Il en va de même pour les utilisateurs de vélo. Rien de surprenant, la vitesse en ville étant souvent limitée, et l’attention au contraire décuplée, le danger pouvant surgir de partout. D’ailleurs, sur près de 10 000 accidents concernant des utilisateurs de vélo, près d’un sur dix a été mortel hors agglo, contre seulement 2 % en ville, alors que la probabilité de sortir sans dommage d’un accident est de 3 % en dehors des villes contre 7 % en ville.

En ce qui concerne les utilisateurs de motos ou scooters, s’ils ne constituent que 1,6 % du trafic routiers, ils représentent 19 % de la mortalité routière en France métropolitaine (619 morts en 2019). Comme indiqué plus haut, le manque de protection et la vulnérabilité en cas de choc font qu’un accident impliquant un motard a des conséquences souvent lourdes. Si 32 % le sont lors d’une intersection, les chiffres de la Sécurité Routière 2019 mettent également en avant que 39 % des motards tués sont les seuls impliqués dans leur accident, et 49 % des accidents mortels l’ont été en virage, 9 % en heurtant un arbre ou un poteau, 7 % une glissière de « sécurité » ( !?).

La mortalité des motards est également logiquement très marquée par la saisonnalité : 402 morts d’avril à septembre 2019 sur 659 morts au total durant l’année.

Souvent montrés du doigt pour leur respect aléatoire du Code de la route, les cyclistes ont un comportement dangereux, comme 60 % d’entre eux l’ont avoué lors d’un récent sondage. Une attitude désinvolte et dangereuse d’ailleurs partagée par les utilisateurs de trottinettes électriques, et de plus en plus par ceux des vélos électriques. Un petit rappel du Code de la route ne serait clairement pas superflu.

Enfin, même si cela semble évident, il convient tout de même de rappeler qu’à vélo ou à moto, la meilleure protection reste une extrême vigilance et le respect du Code de la route.

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mon vélociste est motard. Il vient de s'offrir une Indian. je suis maxi scootériste. Nous sommes d'accord sur un point: le vélo est le plus dangereux!

Par

Pas facile de comparer, car il faudrait ramener l'étude au kilométrage parcouru. Dans ce cas, la moto risque logiquement de reprendre l'avantage. Surtout en dehors des agglomérations. Dans les ronds points et sur les routes départementales, le vélo est nettement + exposé qu'un 2 roue motorisé.

Par

"alors que la probabilité de sortir sans dommage d’un accident est de 3 % en dehors des villes contre 7 % en ville."

SI je comprend donc dans 97% des cas on a des dommage hors agglomération et dans 93% de cas en ville.

Franchement 97% vs 93% c'est du pareil au même. D'ailleurs qu'est ce que "dommage", matériel ou personnel?

Et puis une sortie de route à moto ça fais du dégât que l'assureur voit, en vélo cela doit largement passer plus inaperçu dans les stats.

J'ai du mal à comprendre si

"Dans le détail, on apprend que 69 % des motards tués en 2019 l’ont été en dehors d’une agglomération. "

Il ne reste que 31% qui sont tués en ville, village, zone etc...

Alors comment on arrive à avoir :

" Si 59 % des motards tués le sont en ville,"

59%+69% >> 100%

Par

En réponse à Altrico

"alors que la probabilité de sortir sans dommage d’un accident est de 3 % en dehors des villes contre 7 % en ville."

SI je comprend donc dans 97% des cas on a des dommage hors agglomération et dans 93% de cas en ville.

Franchement 97% vs 93% c'est du pareil au même. D'ailleurs qu'est ce que "dommage", matériel ou personnel?

Et puis une sortie de route à moto ça fais du dégât que l'assureur voit, en vélo cela doit largement passer plus inaperçu dans les stats.

J'ai du mal à comprendre si

"Dans le détail, on apprend que 69 % des motards tués en 2019 l’ont été en dehors d’une agglomération. "

Il ne reste que 31% qui sont tués en ville, village, zone etc...

Alors comment on arrive à avoir :

" Si 59 % des motards tués le sont en ville,"

59%+69% >> 100%

:bien:

Bien vu, merci

Par

cycliste et motard, je trouve les chiffres plutôt rassurants pour les cyclistes. alors qu'on est -en option- bien moins protégés, avec des freins parfois anecdotiques, il semblerait qu'on soit sauvés par d'autres fondamentaux de la sécurité : moins d'énergie a l'impact, excellente visibilité (plus haut) doublé d'une perception auditive inexistante en moto.

3 fois plus dangereux par "heure de vol", c'est raisonnable. ça nous ramène à la mortalité auto des années 90?

pour les motards, rien de neuf, rouler en moto est une partie d'échec permanente contre un joueur certes débutant, mais prêt à nous mettre mat à la première inattention.

Par

Question idiote à 2 roues quand tu as un pète tu as mal. Il vaut mieux perdre une priorité qu'avoir une fracture.

Le souci c'est souvent le comportement des utilisateurs.

Pratiquant la moto, le vélo cycosport la pricipale plaie est l'agressivité, le sans gène des automobilistes.

On colle au cul, on dépasse en rasant etc..

Les 2 roues ne sont exempts: slalom, excès de vitesse et bruit des motos.

Pour les cyclards la plaie c'est le citadin écouteurs, smartphone, trottoirs,feux brûlés.

Parfois certains ne se rangent pas lorsqu'ils ciculent sur petites routes. Bien quenon obligatoire c'est la courtoisie.

Gaffe cyclards car on entends plus les autos car très silencieuses.

On s'aperçoit qu'il y a une auto que lorsqu'elle double et te rase.

Moto ,vélo même combat rester entier donc prudence

Par

On a le droit de ne pas savoir lire les études et statistiques et de préférer s’échanger des propos de café du commerce avec des congénères…

Par

En réponse à Floran_

Pas facile de comparer, car il faudrait ramener l'étude au kilométrage parcouru. Dans ce cas, la moto risque logiquement de reprendre l'avantage. Surtout en dehors des agglomérations. Dans les ronds points et sur les routes départementales, le vélo est nettement + exposé qu'un 2 roue motorisé.

Alors déjà : non.

Et si on intègre en plus le nombre de tués « par » et non seulement « à », les 2RM écrasent définitivement le match…

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire