Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

70 000 euros d'amendes: le circuit d'Albi attaqué par les riverains

Dans Moto / Sport

70 000 euros d'amendes: le circuit d'Albi attaqué par les riverains

 Ce mardi 19 janvier, le circuit d'Albi a été condamné à un peu plus de 70 000 euros d'amendes pour nuisances sonores portant sur trois mois d'activité. Sachant que l'association de riverains a déposé de nombreuses plaintes, l'addition risque d'être salée...

 Plus de 70 000 euros d'amendes, c'est dans un premier temps ce que devra payer le circuit d'Albi pour nuisances sonores. Dans un premier temps puisque cette condamnation ne prend en compte que trois mois d'activité. On craint donc le pire quand on sait que l'association de riverains (l'ARAS) à l'origine de ce conflit a déposé de nombreuses autres plaintes...

 Être impartial dans ce genre d'affaire lorsque l'on aime les sports mécaniques, ce n'est pas évident. Mais j'ai quand même essayé de me mettre à la place des riverains. Première chose, un petit coup d'œil sur l'historique du circuit.

 Déjà, entre la ville d'Albi et les sports mécaniques, l'histoire d'amour ne date pas d'hier puisqu'il faut remonter au début des années trente pour trouver la trace du premier Grand Prix d'Albi. Mais à la fin des années cinquante, le circuit des Planques, qui est en fait un triangle tracé dans la ville d'Albi, ne répond plus aux normes de sécurité. On décide alors de construire un circuit autour de l'aérodrome qui se trouve à environ 2,5 kilomètres du cœur de la ville d'Albi, cette dernière en étant propriétaire. À l’époque ce terrain d'aviation était entouré de champs et de quelques fermes. La décision est validée en avril 1962 par le conseil municipal, le circuit est construit en un temps record et reçoit sa première course de cette même année, le 20ème Grand Prix d'Albi le 7 septembre devant 30 000 spectateurs.

 Construire un circuit automobile autour d'un aérodrome, c'est loin d'être idiot pour limiter les nuisances sonores... Oui mais voilà. C'était sans compter sur l'urbanisation et le développement économique. En quelques décennies, le circuit et l'aérodrome se sont retrouvés encerclés par des entreprises, mais aussi par des habitations. Bien évidemment, quand on achète un terrain ou une maison près d'un aérodrome, d'une gare, d'une usine ou d'un circuit automobile, on se doute bien que cette promiscuité entraîne fatalement de nuisances sonores...

 Mais j'ai quand même voulu savoir ce qu'il en était de cette association de riverains et de ses arguments. Après tout, il y a peut-être un truc qui m'a échappé... Le principal reproche serait une enquête publique qui n'aurait pas été faite à l'époque, donc il y a 60 ans. J'imagine que ceux qui auraient pu s'opposer à ce projet en 1960, sont les mêmes qui ont acheté ces terrains ou ces maisons, mais qui ont attendu tout ce temps pour se manifester? La lecture des trois pages du livre d'or de cette association a été le coup de grâce. Entre celui qui a déménagé de ce lieu pour se réfugier à la campagne où il s'empressera de porter plainte contre l'agriculteur qui travaille sous ses fenêtres de 6 heures à 22 heures (le gasoil, même rouge, ne doit pas lui coûter cher et ça ne lui laissait pas beaucoup de temps pour s'occuper du reste de sa ferme; quant à l'état du terrain après un tel traitement, je n'imagine même pas!!!...), agriculteur qui suite à cette affaire a mis la clé sous la porte... et cet autre qui demande des conseils pour monter une association contre les véhicules prioritaires (pompier, SAMU,...) qui font trop de bruit sur la route très passagère où il a acheté une maison, je vous laisse juge...

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" il s'empressera de porter plainte contre l'agriculteur qui travaille sous ses fenêtres de 6 heures à 22 heures" Malheureusement sans aller jusqu'au procès cela devient de plus en plus fréquent.

Par

Les casse-couilles sont de sortie...

Par

l'actualité moto en france, des histoires de fils de pute

Par

Pourquoi tu t'installes près d'un circuit si tu n'aimes pas le bruit ? Et ceux qui été là avant 1959, ils ont mis plus de 50 ans pour comprendre que finalement, le bruit ce n'est pas bien ? :bah:

Par

Dans le même genre, à Béziers certains riverains ont menacé de tirer sur l'hélicoptère du "SAMU" car il fait trop de bruit...

Et dire que s'ils gagnent des vies seront peut être en jeu, (malheureusement pas les leurs). On vit dans un monde d'abrutis.

Par

Une honte ce pays ça devient du n'importe quoi, il y'a déjà eu des plaintes du côté du Castellet non loins de chez moi depuis la reprise de la F1 sur ce circuit mythique un scandale tout ces vieux cons qui, eux font du bruit insupportable rien qu'en ouvrant leur sale bouche..

Par

le profil du plaignant....une vieille bouze post soixantehuitard rigide qui passe son temps de retraite à faire chier le monde, maman ne gobant plus leur chibre mou

Par

En réponse à didier34

Dans le même genre, à Béziers certains riverains ont menacé de tirer sur l'hélicoptère du "SAMU" car il fait trop de bruit...

Et dire que s'ils gagnent des vies seront peut être en jeu, (malheureusement pas les leurs). On vit dans un monde d'abrutis.

Il faut répertorier les noms de ces bobets ou bobettes au QI proche de zéro aux 'urgences' les plus proches et les laisser crever en cas de crise cardiaque, AVC, etc.... ou envoyer des secours à vélo ou à pied, afin de pas réveiller les voisins.... et si ils devaient 'crever' ben qu'ils crèvent, mais en silence svp !!!

Par

ça me fait penser aux Parisiens venant à la campagne et foutre un procès au voisin pour nuisance à la grenouille :biggrin: , et les exemples de casses couilles sont légions , ou quand la bêtise humaine n'a pas de limite .

Par

Mais quel beau torchon sans aucune once de journalisme ! Est-ce que l'auteur de ce fait divers a pris en compte l'évolution du sport mécanique de la création du circuit 1962 à nos jours ? Il y a une différence entre supporter une activité rare en 1962, à une rentabilité recherchée de nos jours. En regardant le planning du circuit il y a une moyenne de 12 jours par mois !!! certainement pas l'activité des année 1960 ! Alors Monsieur Jean-Jacques Cholot avant de s'improviser journaliste de fait divers, on se renseigne un minimum ! Enfin si vous vous étiez un peu mieux documenté, vous auriez pu remarquer également que le circuit ne respecte pas les normes liées au bruit. 58 jours d'activité sur 3 mois, voilà la réalité très loin de celle tolérée des années d'ouvertures ! Mais les raccourcis sont faciles quand la formation au métier que l'on prétend exercer n'a pas été complétée. Autodidacte ne rime pas avec pertinence et talent, comment le démontre vos lacunes dans vos recherches.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire