Publi info

Askoll ES3 - premières impressions de conduite : maniabilité redoutable

Dans Moto / Nouveauté

La marque italienne Askoll détient une large gamme de scooters électriques dédiés aux particuliers et aux professionnels mais pas que puisque le catalogue comporte également des VAE. Arrivée sur le territoire national fin 2016, la firme transalpine commercialise depuis 2018 le modèle ES3, un petit scooter au gabarit menu, équivalent 100 cm3. Voici nos premières impressions de conduite…

Askoll ES3 - premières impressions de conduite : maniabilité redoutable

Avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons un rapide petit historique, la marque Askoll a été fondée en 1978 et a commencé ses activités en 1980 par la fabrication des moteurs dédiés à l’électroménager. L’usine d’assemblage et le bureau R&D se situent dans les environs de Venise en Italie. En 2013, la marque a voulu diversifier ses activités et se lance dans la conception de vélos et de scooters électriques, la commercialisation débute logiquement en Italie en 2015 avant de s’étendre aux autres pays du vieux continent dont la France. Aujourd’hui, le réseau de concessions s’appuie sur 45 points de vente (contre 120 en Italie). La marque a enregistré 318 immatriculations l’année dernière et cette année, ce chiffre pourrait bien être battu.

Askoll ES3 - premières impressions de conduite : maniabilité redoutable
Askoll ES3 - premières impressions de conduite : maniabilité redoutable
Askoll ES3 - premières impressions de conduite : maniabilité redoutable

 Esthétiquement, l’ES3 brille par sa silhouette fluette et par son poids restreint (73 kilos). La qualité de fabrication perçue s’avère très correcte avec un ajustement des plastiques sans la moindre fausse note. L’imposant tableau de bord propose un compteur de vitesse analogique et un pavé digital où l’on recense de multiples informations comme le niveau de charge des batteries, un totalisateur kilométrique partiel, un odomètre ainsi que l’autonomie restante suivant les modes de conduite car l’ES3 dispose de trois modes (Eco, standard et Power). Les comodos sobres restent qualitatifs avec notamment une commande actionnant la récupération d’énergie au frein moteur et au freinage.

Côté pratique, le tablier renferme une petite boîte à gants à verrouillage à clé, celle-ci renferme une prise 12V. Dessus, un vide-poches offre une superficie suffisant pour placer quelques effets personnels mais sans plus. La surface sous la selle est dédiée aux deux batteries de série et au chargeur. Petit détail, la serrure se trouve sous le flanc latéral gauche. Même avec le plancher plat pouvant dépanner, il est indispensable de piocher dans le catalogue des options pour un top-case (vous aurez le choix entre deux contenances 30 litres ou 37 litres).

Askoll ES3 - premières impressions de conduite : maniabilité redoutable

Techniquement, l’ES3 est propulsé par un moteur brushless de 2700W placé en position centrale et alimenté par deux batteries amovibles (7,5 kilos chacune) qui se déchargent simultanément. Le temps de recharge via une prise domestique, est d’environ 6 heures. Grâce à son placement en position centrale et au centre de gravité assez bas, l’impression d’inertie durant les manoeuvres à basse vitesse est inexistante, de plus, les accélérations sont parfaitement dosables, avec en prime l’absence d’à coups. En revanche, le petit ‘’bip’’ qui vous annonce que l’engin est sous tension, ne disparaît pas à chaque arrêt, ce qui devient carrément pénible à la fin de la journée. L’autonomie, nerf de la guerre sur les véhicules électriques, se montre intéressante si l’on adopte une conduite coulée. Lors de notre prise en mains, nous avons parcouru 62 kilomètres en passant sur les trois modes avec 20 % d’énergie restante. Les 70 kilomètres sont envisageables.

Askoll ES3 - premières impressions de conduite : maniabilité redoutable

L’ES3 s’appuie sur une partie cycle simple à savoir des grandes roues de 16 pouces : train avant précis dans les virages serrés, maniabilité redoutable, l’ES3 demeure un véhicule idéal pour des trajets en agglomération. Les suspensions encaissent progressivement les petites aspérités routières, mieux vaut tout de même éviter les nids-de-poule ! Petit bémol à mettre au crédit du système de freinage couplé, si le disque avant ø 220 mm remplit sa fonction, et ce, malgré un manque de feeling au levier droit, le tambour arrière est quasiment inexistant, avec en prime un levier très dur. Autant vous dire qu’il vaut mieux privilégier le frein moteur !

Au final, l’Askoll ES3, facturé 3590 €, s’avère être un outil suffisant pour des déplacements urbains mais pas plus sur le plan de l’autonomie. Selon nos informations, des améliorations techniques et esthétiques pourraient intervenir à court terme. De plus, l’entretien se caractérise essentiellement par un contrôle général à 4000 km. Un changement de la courroie est opéré tous les 8000 km.

Fiche technique :

  • Moteur : brushless à aimant permanent
  • Puissance : 2700W
  • Alimentation : deux batteries amovibles
  • Suspension AV : fourche télescopique
  • Suspension AR : mono-amortisseur
  • Frein AV : disque ø 220 mm CBS
  • Frein AR : tambour ø 140 mm
  • Pneu AV : 80/80-16
  • Pneu AR : 90/80-16
  • Empattement : 1245 mm
  • Hauteur de selle : 760 mm
  • Poids : 70 kilos

Portfolio (12 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"le catalogue propre" : Il ne manquerait plus que le catalogue soit sale...

"ne petite boîte à gants verrouillage à clé" : à verrouillage, non ???

Quant à deviner ce qu'est un "VAE"...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire