Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai matériel : Scorpion EXO-750 Air : un casque qui va faire du bruit

Essai matériel : Scorpion EXO-750 Air : la technologie au rendez-vous

La déco reçue est la version « vintage blanche ». La peinture est de qualité et les éléments en plastique composant le système d'aération sont du même acabit. Toutes se manipulent facilement et aucun point dur ne se fait sentir. Il reste à vérifier ce détail en roulage avec une paire de gant.


Comme annoncé, la visière se démonte facilement. Une légère rotation de la commande et la visière se saute de son logement sans grande résistance. Seul l'emplacement pour les doigts est peut être un peu petit mais le grip est bon ce qui permet une manipulation somme toute assez facile. Par contre, la remise en place est d'une simplicité enfantine : on place un petit ergo à sa place et il suffit d'un léger appui sur la visière pour qu'elle prenne sa position définitive. Enfantin mais bigrement efficace.


Essai matériel : Scorpion EXO-750 Air : la technologie au rendez-vous


Après 2 ou 3 manipulations, il ne faudra pas plus de 10 secondes pour un changement complet de votre visière. Parmi les 3 systèmes de changement de visière que je connais, le système Scorpion est devant le Schuberth et loin devant le Arai pourtant tous 2 au dessus en termes de gamme.


Essai matériel : Scorpion EXO-750 Air : la technologie au rendez-vous


La qualité de la visière en elle même est un peu moins bonne. Celle-ci est très fine et donne envie de la manipuler avec douceur. D'autant plus qu'elle ne possède qu'un seul appendice pour la manoeuvrer.


Une fois le heaume sur la tête, le confort est au rendez-vous. Il faudra cependant être vigilant sur la taille car les Scorpions taillent un peu petit. Habitué à porter du 56, il m'a fallu passer au 58 pour être à l'aise dans l'EXO-750 Air. Le toucher des mousses est agréable pour un casque de ce tarif. Le port de lunette ne pose pas de souci. Ou tout du moins en termes de confort. Les branches se font pas mal et s'enfilent facilement.


Par contre, le protège nez à tendance à provoquer la formation de buée sur les verres de nous autres les taupes. Une buée qui s'estompe rapidement dès lors que l'on roule ou que la visière reste ouverte. Sauf que laisser la visière ouverte en roulant n'est pas possible car le cran du bas n'est pas assez puissant pour la maintenir ouverte à vitesse moyenne. Pour contrer ce problème, on peut compter sur l'orifice d'aération placé au niveau du menton qui saura faire disparaître la buée.


Essai matériel : Scorpion EXO-750 Air : la technologie au rendez-vous


Avant de rouler, il est important de boucler la jugulaire. Sur l'EXO 750 Air, la double boucle se manipule facilement. Cette dernière est grande et même avec les gants, on peut facilement ouvrir ou fermer la jugulaire. Un bon point car sur ce point, mon Schuberth S1 pro devrait prendre de la graine sur le Scorpion.


Autre point positif du 750-Air, c'est le système Airfit Concept. Ce dernier est facile à manipuler. La pompe se trouvant sous le menton permet d'augmenter précisément le volume des mousses de joue. Si l'on sent un petit bourrelé au début, il se fait vite oublier. Le casque ainsi paré ne bougera plus d'un millimètre. Une innovation vraiment pratique et utile.


Une fois en route, le Scorpion EXO-750 Air ne se fait pas trop sentir. L'aération se fait bien sentir et la manipulation des manettes réglables est agréable et aisé même avec les gants en roulant. Une fois trouvé les orifices, le réglage des 3 positions se fait facilement. Il reste que la position intermédiaire ne se fait pas trop sentir.


Essai matériel : Scorpion EXO-750 Air : la technologie au rendez-vous


Côté insonorisation, si le système Airfit Concept l'améliore, le résultat n'en est pour autant pas optimum. Il faut bien reconnaître que rouler avec un S1 pro tous les jours n'aident pas à l'objectivité. Autre point important à prendre en compte dans cet avis sur l'insonorisation, c'est la position sur la moto. En effet, la bulle du fazer utilisé pour les essais m'envoie le flux d'air tout juste dans le casque ce qui met l'insonorisation à rude épreuve.


Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire