Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Le Blog a testé pour vous : le moto-taxi.

Dans Moto / Pratique

Pauline Rachwal

Le Blog a testé pour vous : le moto-taxi.

Enfin, dans ce cas précis, il s'agissait d'un scooter. Je devais donc effectuer un trajet rapide dans notre belle capitale et le matin vers 8h, les franciliens le savent tous, c'est la folie. Il suffit en plus qu'il y ait un accident sur le périphérique, surnommé affectueusement la bétaillère et cela devient impraticable.


Reste l'option du deux-roues, mais quand on arrive de loin et en avion à fortiori, pas évident de se repérer quand on ne connaît pas les routes. J'ai donc fait appelle à City Bird, une société spécialisée dans le transport des personnes en scooter (Suzuki Burgman).


La réservation se fait de deux manières, par téléphone ou par Internet directement sur leur site. Après l'envoi de leur mail de confirmation, il n'y avait plus qu'à.


Le Blog a testé pour vous : le moto-taxi.

Le rendez-vous était pris à Orly sud à 7h40. Le chauffeur était déjà là et prêt pour le départ. J'avais mon équipement de moto sur moi donc pas de souci, mais comme ce n'est pas le genre de chose que l'on emmène dans sa valise, tout est prévu par la société. Par ces températures hivernales, un casque intégral est de mise (je ne sais en revanche pas s'ils ont plusieurs tailles à dispo à bord du scooter), avec une veste synthétique et des gants. Disposant d'un top case, la place se limite à une valise de cabine d'avion. Pour les gros bagages il faudra se contenter du taxi traditionnel ou des transports en commun.


Le Blog a testé pour vous : le moto-taxi.

Et pour ceux qui sont frileux, le passager dispose d'un tablier, donc pas de vent, ni de pluie. J'avais une certaine appréhension quant à monter derrière un inconnu qui travaille pour une société dont l'idée est : « gagner du temps », connaissant surtout la conduite parisienne. Le pilote a l'art et la manière de mettre en confiance. Pas de mouvement brusque, une bonne anticipation, mais je ne m'étalerai pas sur la vitesse à laquelle nous roulions.


Mappy annonçait 25 min pour faire 22 km, il n'a pas mis une minute de plus, sachant qu'il était en plus l'heure de pointe. Au final, un moyen de transport rapide et pratique à condition de supporter le deux-roues en conduite dynamique !


Mots clés :

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire