Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info

MotoGP : airbags obligatoires dès 2018

Dans Moto / Sport

MotoGP : airbags obligatoires dès 2018

C’est une nouvelle qui est présentée comme une avancée en termes de sécurité. La FIM, l’IRTA et la Dorna sont pleinement engagés afin de rendre le MotoGP le plus sûr possible et pour limiter encore les risques de lésion pour les pilotes, les airbags seront rendus obligatoires dès la saison prochaine dans chacune des catégories afin d’accroître le niveau de sécurité. Une décision qui induit des obligations, des homologations mais aussi des aménagements. Voici les détails.

En 2018, un impératif qui concernera toutes les catégories du Championnat du Monde MotoGP : le port d‘une combinaison obligatoirement équipée d’un système d’airbag. Elle devra être portée à chaque séance par les pilotes permanents et fonctionnelle une fois en piste. L’airbag devra couvrir au minimum les épaules et la clavicule.

Une protection arrière complète ou centrale est optionnelle. Toutefois, si un équipementier opte pour une protection dorsale, celle-ci doit couvrir l’intégralité de la colonne vertébrale. De petits ajustements seront tout de même autorisés en fonction des spécificités de chaque système et de la morphologie du pilote, du moment que ces zones restent correctement protégées.

Chaque système d’airbag devra par ailleurs passer toute une série de tests pour prouver qu’il est bien conforme à la réglementation. Ces tests vont de la batterie à l’électronique, en passant par le temps de déploiement. Le déclenchement accidentel de l’airbag, paramètre qui devra également être pris en considération, ne devra en aucun cas empêcher le pilote de contrôler sa moto ou provoquer une chute. De plus, ces systèmes ne devront pas nécessiter l’ajout de pièces sur la moto.

Chaque constructeur devra certifier, par le biais d’un document officiel, que son système se soumet bien à ces normes. Ils devront également en déclarer la fiabilité sur la base de tests internes. Cependant, les concurrents engagés en wildcard seront exemptés, de même que ceux désignés comme remplaçants pour les deux premières épreuves auxquelles ils participeront. Au-delà, les combinaisons de ces derniers devront répondre aux mêmes exigences.

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire