Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

MotoGP : une reprise en juillet à Jerez ?

Dans Moto / Sport

Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Si Musset était fan de MotoGP, c’est sans doute ce qu’il aurait pu dire car c’est le sentiment qui prédomine chez tous les amateurs de sport moto : que la saison 2020 commence enfin après le faux départ du Qatar. Selon les dernières informations, la Dorna, le promoteur des championnats MotoGP et Superbike, envisage Jerez comme circuit d’ouverture de la saison. Deux Grand Prix pourraient y être organisés dès juillet.

Jerez pour démarrer la saison MotoGP ?
Jerez pour démarrer la saison MotoGP ?

Le patron de Dorna Sports est en ébullition, les fans également. Carmelo Ezpeleta, la ville de Jerez et la région d’Andalousie, à l’extrême sud de l’Espagne, viennent en effet de transmettre une proposition au Gouvernement espagnol : organiser deux manches MotoGP et une manche WSB fin juillet et début août sur le circuit de Jerez.

Une première proposition concrète de reprise qu’Ezpeleta juge crédible : « Notre programme initial est de commencer en Europe et de courir de fin juillet à novembre, et de voir ce qui se passe, et si les courses non européennes sont possibles après novembre. Dans le pire des cas, s'il n'est pas possible de voyager hors d'Europe, nous garderons un championnat d'au moins 10 à 12 courses entre fin juillet et fin novembre. »

En cas d’approbation du Gouvernement espagnol, décideur final, les deux manches MotoGP de Jerez auront lieu les 19 et 26 juillet, soit deux week-ends consécutifs, suivies d'une manche WSB le 2 août.

Des courses qui, si elles se confirment, auraient lieu à huis clos, sans spectateur ni même média externe à Dorna Sports. De plus, toute personne participant à la course, des pilotes aux équipes techniques et organisateurs, devra passer un test, ce que confirme Ezpeleta : « Nous essayons de créer un protocole pour voir comment les courses pourraient se dérouler sans spectateurs et avec un nombre limité de personnes travaillant dans le paddock. Tous seront testés avant de quitter leur domicile, puis testés quand ils arriveront sur le circuit et quand ils rentreront chez eux. Nous travaillons avec une autre entreprise pour acquérir 10 000 tests. »

Les équipes des différents teams seraient également limitées : « Nous sommes arrivés à un consensus selon lequel le nombre maximum pour une équipe d’usine de MotoGP sera de 40 personnes, 25 pour les équipes satellites ou indépendantes, 20 pour les Moto2 et 15 pour les Moto3. Ensuite, il y aura, bien sûr, toutes les personnes qui produisent le signal de télévision, puis le nombre minimum de personnes de Dorna qui sont responsables de l'organisation de la course. Cela nous donnera une moyenne d'environ 1 600 personnes. Malheureusement il n'y aura ni média ni télévision. »

La balle est désormais dans le camp du Gouvernement espagnol. De son côté, la Dorna semble au travail pour sauver le maximum de courses, que ce soit en MotoGP comme en Superbike.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire