Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Motrac Unicorn : la version chinoise en plastique de la MV Agusta Superveloce

Dans Moto / Nouveauté

En matière de copies de motos, certains constructeurs font les choses bien. D’autres se contentent de copier quelques éléments significatifs pour tenter d’en reproduire vaguement le design. C’est précisément le cas de la Motrac Unicorn 800, pâle copie chinoise de la MV Agusta Superveloce 800, et qui finalement ressemble plus à une moto électrique pour enfant qu’à la sportive italienne.

Pas facile de s'attaquer à une icone du style italien.
Pas facile de s'attaquer à une icone du style italien.

Si certaines copies chinoises de motos peuvent laisser planer un léger doute, ne serait-ce qu’un instant, et entraîner une éventuelle confusion avec la version originale, la Motrac Unicorn 800 ne fait même pas illusion. Il ne faut qu’un rapide coup d’œil pour démasquer l’imposture.

En reprenant le style général, et en s’inspirant particulièrement de la face avant de la MV Agusta Superveloce, Motrac a sans doute flairé la bonne idée. Là où la Moxiao 500RR reprend trait pour trait les lignes de la Ducati Panigale pour un résultat, il faut l’avouer, assez bluffant, la Motrac se contente de grossièrement répliquer certains éléments iconiques de la MV Agusta.

Motrac Unicorn : la version chinoise en plastique de la MV Agusta Superveloce

Si on reconnaît le bloc optique et la face avant au style rétro ainsi que le phare arrière, la Motrac fait bien trop « plastique » pour créer une quelconque émotion, à des années-lumière de la version originale, petit bijou d’esthétisme.

Plus qu’à la sportive italienne, la Motrac Unicorn fait penser aux motos électriques en plastique que l'on peut offrir aux enfants. Il ne lui manque que les petites roues à l’arrière. À moins que le pneu arrière démesuré de 200 ne suffise à garantir l’équilibre de la moto.

Motrac Unicorn : la version chinoise en plastique de la MV Agusta Superveloce

Car la Motrac Unicorn est ainsi bel et bien une « vraie » moto. Son bicylindre de 800 cm3 développe 61 chevaux, contre 147 pour le trois-cylindres de 798 cm3 qui équipe la Superveloce. On retrouve également des freins Nissin avec ABS et une fourche inversée.

Destinée au marché asiatique, on peut tout de même parier que si le prix est attractif, cette version chinoise (ratée) de la MV Agusta Superveloce n’aura aucun mal à trouver son public. Et c’est sans doute ça le plus navrant.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il aurait suffi d'un autre habillage à l'arrière pour qu'elle ait l'air d'autre chose qu'une copie, c'est raté. Un jour peut-être essaieront ils de donner une vraie identité à leurs motos, et ce jour là ils se rendront aussi compte que c'est pas si compliqué d'être un vrai concurrent pour les constructeurs historiques à l'extérieur de chez eux, surtout sur de la bécane un peu utilitaire dans ce genre là.

Par

En réponse à MrKmebs

Il aurait suffi d'un autre habillage à l'arrière pour qu'elle ait l'air d'autre chose qu'une copie, c'est raté. Un jour peut-être essaieront ils de donner une vraie identité à leurs motos, et ce jour là ils se rendront aussi compte que c'est pas si compliqué d'être un vrai concurrent pour les constructeurs historiques à l'extérieur de chez eux, surtout sur de la bécane un peu utilitaire dans ce genre là.

Faut pas se leurrer, même dans la production "traditionnelle". Il n'y a pas grand chose d'original, et ça se copie. Le premier est un vilain copieur et les suivants on oubli. On appelle ça ensuite une mode, puis un segment.

Les chinois essayent de faire des motos qu'ils vendront. C'est-à-dire que leur client aiment visuellement et qu'ils pourront s'acheter. Car pour l'instant l'Europe n'est pas encore LE marché des motos chinoises.

Certains constructeurs "traditionnels" l'ont compris et en plus de produire en Asie y vendent des modèles spécifique techniquement pour qu'ils soient financièrement accessible là-bas aussi.

Si les Chinois veulent vendre beaucoup en Europe il leur faut soit un prix avec une qualité raisonnable. Il y a plein de radins égoïstes, qui n'attendent que d'avoir une moto pas cher au look de... pour avoir l'air de...

Soit ils montent en gamme et jouent sur la haute techno , ou de nouveaux segments. Pour faire des motos passions (sport, sécu, geek) et de la marge.

Par

Moto Kleenex.....comme Mash, comme Voge, comme plein d'autres merdes jetables de Chine inrevendables qui sont toujours HS au bout d'un ou deux ans et qui n'ont même pas le talent de plagier correctement... juste là pour saturer le marcher le marché par un nivellement par le bas et la médiocrité... à l'image de notre société... paraître mais pour pas cher et ne pas vouloir de la qualité... NEXT.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire