Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Retour aux 90 km/h : la Seine-et-Marne et la Côte-d'Or se lancent aussi

Dans Moto / Pratique

, mis à jour

Après la Haute-Marne, la Seine-et-Marne est le deuxième département à annoncer son intention de relever la vitesse maximale de certaines de ses routes. Sur l’ensemble du département, près de 500 kilomètres sont concernés par ce retour des 90 km/h. La Côte-d'Or devrait également suivre le mouvement rapidement.

Haute-Marne, Seine-et-Marne, à qui le tour ?
Haute-Marne, Seine-et-Marne, à qui le tour ?

Le président du conseil départemental de Seine-et-Marne, Patrick Septiers, l’a annoncé dans un communiqué : « 490 km pourront repasser à 90 km/h dès la fin du mois de mars en toute sécurité ». Une décision locale prise après une étude « prenant en compte l'accidentologie, le type de trafic, les vitesses constatées, la configuration de la chaussée, l'environnement ».

Le retour à une vitesse maximale autorisée de 90 km/h rendu légalement possible depuis le 1er janvier va donc concerner au moins deux départements. Seine-et-Marne et Haute-Marne ont déjà annoncé effectuer la transition sur près de 500 kilomètres de routes chacun.

En Seine-et-Marne, ainsi que le prévoit le texte de loi, la collectivité va saisir la commission départementale de sécurité routière et la préfecture, qui émettront alors un avis « consultatif ». La décision finale reviendra au département, qui prendra des arrêtés « route par route ». Le coût minimum de l'opération est estimé à 500 000 euros pour la collectivité locale. Le département précise également que dans un second temps, des aménagements préalables et/ou des études complémentaires, devraient également permettre à plus de 300 km supplémentaires de passer à 90 km/h.

D’autres départements devraient suivre le mouvement dans le courant de l'année 2020. La Côte-d’Or, dont le Président, François Sauvadet, s’est toujours prononcé contre les 80 km/h décidés en 2018 devrait faire partie de la première vague : « J'avais initialement annoncé que 80 à 90 % du réseau routier départemental – qui comporte quelque 5 670 km de routes — pourraient repasser à 90 km/h. Les nouvelles règles, définies unilatéralement par le Gouvernement, ne le permettent pas. […] A priori, après consultation de la Commission départementale de la sécurité routière et du Préfet, plus de 1 000 kilomètres de routes départementales pourraient repasser sans difficultés à 90 km/h. Un premier dossier correspondant à 550 km a été déposé en décembre, un second d'un peu plus de 500 km le sera mi-janvier », a répondu l’élu interrogé par notre confrère de Caradisiac Auto.

Un retour aux 90 km/h qui là encore aura un coût important : « si 1 000 km de routes départementales repassent à 90 km/h, cela nécessitera la pose d'environ 780 panneaux pour un coût de 333 000 euros. »

Selon un recensement effectué par l'AFP datant du mois de décembre, 25 départements avaient alors annoncé leur intention de repasser aux 90 km/h. Le bal est définitivement lancé.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.