Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.

Dans Moto / Loisirs

Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.

 La onzième édition de la Sunday Ride Classic s'est tenue les 11 et 12 mai derniers sur le circuit Paul Ricard du Castellet. Nous en avons encore une fois pris plein les yeux et les oreilles. Est-ce que cela suffira pour nous faire patienter jusqu'à l'édition 2020? Pas sûr...

 La Sunday Ride Classic nous a une nouvelle fois régalés. Des motos à la pelle couvrant plusieurs décennies de l'histoire de la moto de compétition, des pilotes et personnalités du monde de la moto accessibles, des courses variées et encore plein d'autres choses... Mais commençons par le commencement...

 La Sunday Ride Classic, ça se mérite. Ceux qui comme moi ont pris la route le mercredi pour rallier le circuit Paul Ricard au plus vite afin de profiter au maximum de ce week-end en savent quelque chose. Ce sont des trombes d'eau qui nous ont accompagnées pendant la petite dizaine d'heure nécessaire pour rejoindre le mythique circuit du Castellet. Ceci dit, tout le monde était logé à la même enseigne puisqu'a priori, aucune région de France n'a été épargnée. Peu importe, ce qui compte, c'est que le soleil soit là pour le week-end.

 C'est donc vers 20h15 que nous arrivons devant les grilles du circuit. L'agent de sécurité nous rejoint et nous dit: "Bonjour. Vous venez pour la Sunday Ride Classic? Oui. Ben vous êtes les premiers". Du coup, j'en profite pour récupérer les bracelets et le pass pour le véhicule. Ce sera toujours un peu de temps de gagné demain matin. 

 Jeudi matin, les nuages ont viré du gris foncé au blanc; les températures sont encore un peu fraîches mais ça va le faire. Installation du "campement" (merci Yohann) puis direction les box pour faire un premier repérage. Vendredi, les choses sérieuses commencent. Les essais libres du matin laissent la place aux premières confrontations chronométrées. C'est le moment d'aller, avec la "paupaumobile", repérer les bons endroits en bord de piste pour faire des photos, et de papoter un peu avec les commissaires de piste (n'est-ce pas Mr Bertin...).

Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.

 Samedi matin, direction le "village" de l'autre côté du circuit. C'est le moment qu'a choisi la "paupaumobile" pour ramasser un clou qui n'avait rien à faire là. Fin de la visite avant qu'elle n'ait commencé. Merci à tous ceux, connus ou inconnus, qui ont tenté de m'aider; finalement ce sera rapatriement avec un des véhicules de sécurité (merci à eux aussi). Le dimanche, rattrapage du temps perdu; le vent de la nuit et du matin a laissé la place au soleil. Les animations se succèdent sans temps mort. Un pur bonheur qui, erreur de débutant, se soldera par une bonne insolation au retour...

 Tout ça n'est qu'anecdotique car les bons moments passés lors de ce week-end nous ont largement et rapidement fait oublier toutes ces petites mésaventures.

 La Sunday Ride Classic, comme l'a toujours voulu l'organisateur Jean-Pierre Bonato, se veut avant tout conviviale et accessible. Ici, le public peut accéder aux box librement et voir les machines et les pilotes de très près. Justement, parlons-en des pilotes. 

 Cette année, c'est Kevin Schwantz qui était l'invité vedette de l'édition. Le champion du monde 500cc de la saison 1993 s'est prêté de bonne grâce aux selfies et aux séances de dédicaces.

Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.

 Mais il a aussi réalisé un de ses rêves: prendre la piste avec une de ses idoles: Giacomo Agostini.  

Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.
Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.

     

 

 

 

 

 

 Ce dernier était venu avec son fils. Du coup, cerise sur le gâteau, ce n'est pas un, mais deux "Ago" qui étaient présents.

 Et puis il y a les habitués comme Freddie Spencer, Christian Sarron, Alain Michel, l'équipe Tech 3 et sa section "classic", Eric Saul, ou encore Jacky Hutteau pour ne citer qu'eux.

Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.
Reportage - 11ème Sunday Ride Classic: 10 bougies et plein d'étoiles.

 

 

 

 

 

 

 

 Difficile de faire quelques mètres sans tomber sur un visage connu. Et comme c'est le premier grand rassemblement de l'année, les discutions vont bon train. Les minutes et les heures défilent à la vitesse d'une 750 TZ dans la ligne droite du Mistral et on en oublierait presque que nous sommes aussi venus pour voir des motos...

Portfolio (5 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire