Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Abandon du contrôle technique moto et scooter : les associations fulminent déjà

Dans Moto / Pratique

Olivier Cottrel

Avec l’abrogation du décret imposant sa mise en place, le contrôle technique des motos et scooters est officiellement abandonné. Une victoire importante pour la communauté motarde, qui rejetait majoritairement cette mesure. Du côté des associations qui se battaient pour sa mise en place, en revanche, c’est la douche froide.

Une annulation saluée comme une victoire par la FFMC.
Une annulation saluée comme une victoire par la FFMC.

Le contrôle technique obligatoire des motos et scooters ne sera pas mis en place. En abrogeant le décret du 9 août 2021, le gouvernement a ainsi officiellement signé la mort de sa mise en application.

Ministre délégué aux Transport, Clément Beaune a également précisé dès hier que le France allait privilégier « d’autres modalités » pour respecter la directive européenne, sans toutefois donner plus de précisions officielles sur ces mesures compensatoires pour le moment. En effet, selon lui : « La règle européenne, selon la directive de 2014, n’impose pas un contrôle technique en toutes circonstances" et "ouvre la voie à des mesures alternatives poursuivant ces mêmes objectifs. »

Un abandon du contrôle technique pour les deux-roues de plus 125 cm3 qui est salué comme une victoire par les associations de défense des motards, la Fédération Française des Motards en Colère en tête.

Du côté de plusieurs associations favorables à sa mise en place rapide, c’est en revanche la déconvenue. Furieuses, les associations « Respire », « Ras le Scoot » et « Paris Sans Voiture » ont ainsi d’ores et déjà annoncé un nouveau recours devant le Conseil d'État, dénonçant par la voix de leur avocat, Camille Mialot une décision : « irresponsable, très coûteuse en hospitalisations et pensions d'invalidité, et totalement contraire à l'intérêt général. »

Les associations, qui ont donc déjà déposé un recours pour excès de pouvoir, espèrent maintenant obtenir l’annulation du décret annulant la mise en place du contrôle technique moto et scooter, avec un argument simple évoqué par Camille Mialot : « En ne respectant pas ses obligations européennes, la France est en infraction. » Une thèse qui, comme on l'a dit, a été contredite par Clément Beaune, qui assure qu’une série de mesures a déjà été présentée aux instances européennes.

Parmi elles, sont régulièrement évoquées une nouvelle réforme du permis moto et du permis auto, l'amélioration des infrastructures, l'obligation du port d'équipements de sécurité et des actions de communication.

Il ne reste plus à la France qu’à concrétiser ces mesures pour clôturer ce feuilleton. Enfin.

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire