Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Ducati Monster 998 S4Rs Testastretta : un vrai monstre

Dans Moto / Nouveauté

Pauline Rachwal

Ducati Monster 998 S4Rs Testastretta : un vrai monstre

Jean ou cuir ? Telle est la question. Ajouter un simple S à une appellation connue, on a déjà fait le coup histoire de relancer des ventes en chute. Pas dans le cas de la SR4Rs, car Ducati a greffé à sa Monster le moteur de l'ultra sportive 999 Testastretta, des éléments de supensions Öhlins et le meilleur de chez Brembo pour le freinage.


Le beau se marie avec le bon mais pour le meilleur uniquement. Lorsque chez certains japonais, on vous annonce du Öhlins comme d'autres fabricants de vélos du Shimano sans plus de précision, ici la fourche inversée reçoit un traitement Titanium nitride réduisant les frictions. L'amortisseur arrière est entièrement réglable tant en assiette qu'en ressort et en hydraulique.


Ducati Monster 998 S4Rs Testastretta : un vrai monstre


La jante avant provient de la Superbike Xerox replica et son homologue arrière, signée Marchesini elle aussi, fait l'objet d'une fabrication spécifique. Le gain de poids non suspendu, le plus néfaste au plaisir et à l'efficacité, frôle les 4 kg par rapport à la S4R et le cadre a gagné 5% en rigidité. Côté moteur, les culasses Testastretta à angle de soupapes et chambre de combustion réduits permettent de rendre le moteur plus logeable et d'augmenter le rapport volumétrique.


Ducati Monster 998 S4Rs Testastretta : un vrai monstre


Les commandes ultra douces et la position de conduite basculée en avant permettent de se préparer à la bagarre. Surprenant de disponibilité, le moteur accepte de reprendre dès les régimes les plus bas, se contentant de vibrer sous l'effort jusqu'à 4 500 tr. Ensuite il pousse de façon assez linéaire et se fait moins violent mais plus vivable que le S4R. En se cantonnant sous les 7 500 tr, tout se passe calmement avant une poussée musclée qui fait s'envoler irrémédiablement l'aiguille du compte-tours.


Ducati Monster 998 S4Rs Testastretta : un vrai monstre


Les modifications apportées à la partie-cycle se montrent tout autant bénéfiques. Le train avant gagne en en précision, sans pour autant réclamer des biceps de camionneur. Les enchaînements s'avalent à un rythme élevé, sans effort ni tendance à élargir en sortie de courbe.


Ducati Monster 998 S4Rs Testastretta : un vrai monstre


Le freinage progressif permet de doser millimétriquement les entrées en courbe sans faire relever l'avant et les suspensions travaillent avec une finesse qui est souvent le seul apanage des motos réservées à la compétition. Plus efficace et plus réactive, elle se fait aussi plus subtile que la S4R. Subtil, un Monster, qui l'eut cru ?


Ducati Monster 998 S4Rs Testastretta : un vrai monstre


Photos (5)

SPONSORISE

Actualité Ducati

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire