Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

GP250 - Etats-Unis: Jules Cluzel plus victime de sa moto que de sa fougue

Dans Moto / Sport

André Lecondé

GP250 - Etats-Unis: Jules Cluzel plus victime de sa moto que de sa fougue

Meilleur temps de la première séance d'essai libre sur une piste détrempée, cinquième en qualification sur le sec et leader du Grand Prix des Etats-Unis 250 dès le départ donné, Indianapolis avait des airs de circuit de prédilection pour un Jules Cluzel insaisissable sur une Aprilia LE de la structure transalpine Matteoni. Seulement voilà, le grain de sable a fini par arriver pour mieux gripper cette belle dynamique qui laissait augurer un nouvel exploit après celui du Qatar. La panne technique a eu raison de la fougue de notre Français qui, malgré son handicap devenu flagrant, n'a pourtant pas voulu lâcher le morceau. Un résultat blanc certes, mais de la bravoure à revendre. Doit-il être blâmer pour cela ? Certainement pas !


« L'année dernière, la piste d'Indianapolis ne m'avait pas laissé de bonnes impressions. J'avais donc un peu d'appréhension. Mais dés les premiers tours de roues, cette crainte a été effacée » se souvient Jules. « J'ai effectué un bon départ lors du Grand Prix, en passant de la 5ème à la première place au premier virage. J'ai fait un bon premier tour et la moto marchait très fort. Mais au deuxième tour, le sensor de gaz qui contrôle la carburation a lâché. »


« Dés lors, la moto ne fonctionnait plus correctement, j'ai eu des coupures, des manques de puissance. J'ai perdu beaucoup de temps dans les lignes droites mais j'ai essayé de le récupérer lors de gros freinages tardifs. Malheureusement, Marco Simoncelli m'a passé au 3 ème tour, mais j'arrivais quand même à le suivre. La moto avait de plus en plus de problèmes. »


GP250 - Etats-Unis: Jules Cluzel plus victime de sa moto que de sa fougue


« Au 7ème tour, dans un gauche où l'on rentre en 5 en coupant les gaz, la moto a baissé de puissance. J'ai essayé alors de compenser en maintenant les gaz, puis la moto a repris d'un coup de la puissance et j'ai perdu l'arrière. Je me suis retrouvé au sol avec une bonne chute. Fin du Grand Prix, avec une grosse frustration. »


« Toute l'équipe a fait un travail fantastique lors de ce Grand Prix. Nous avons eu des soucis lors de ce milieu de saison : ma blessure entre autre, et depuis Brno, tout allait dans le bon sens. Aux USA, nous avons réussi à faire de bons essais, de bons réglages et ça n'est pas récompensé en course à cause d'une défaillance technique. C'est frustrant mais l'équipe et moi même sommes remontés à bloc, à 200%. Ce coup du sort nous donne encore plus de force pour montrer de quoi nous sommes capables lors des prochains Grand Prix. » Rendez-vous donc ce week-end à Misano, pour la revanche.


SPONSORISE

Actualité Aprilia

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire