Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Il n'y aura pas de contrôle technique moto en 2022 !

Dans Moto / Pratique

Selon un communiqué de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), le Ministère des Transports a reconnu que la mise en place du contrôle technique moto annoncée pour 2022 n’aurait pas lieu. Le contrôle technique pourrait toutefois être remplacé par un « contrôle visuel » de sécurité et d’un contrôle du bruit et de la pollution des deux-roues motorisés.

L'annonce fait suite à un week-end de contestation.
L'annonce fait suite à un week-end de contestation.

Le communiqué de la Fédération Française des Motards en Colère est tombé aujourd’hui, à la suite d’une visioconférence entre la FFMC, la Fédération Française de Moto (FFM), le député Sacha Houlié et les représentants du Ministère des Transports.

Si la FFMC annonce que les services du Ministère des Transports ont confirmé l’impossibilité de la mise en place d’un contrôle technique moto en janvier 2022, ces derniers planchent toujours sur un « contrôle visuel de sécurité, ainsi qu’un contrôle de bruit et de pollution » Une nuance et une façon de jouer sur les mots devant lesquelles on avoue rester plutôt circonspect.

L’idée directrice évoquée par la FFMC est que la France demande une dérogation à l’obligation de mise en place de ce contrôle technique moto imposée par l’Europe. Pour cela, la FFMC va fournir aux instances Françaises « tous les éléments qui justifient de mesures prises en faveur de la sécurité routière des deux-roues motorisés d’une part, et de la forte diminution de leur accidentalité d’autre part », afin que celles-ci les transmettent à l’Europe pour étayer cette demande de dérogation.

Loin d’être un « cadeau » aux motards, ou une quelconque inflexion face au mécontentement populaire, le report du contrôle technique, ou sa transformation en un simple contrôle visuel, du bruit et de la pollution, ne semble que la conséquence de la totale improvisation des instances françaises sur le sujet. Un sujet qui traîne pourtant sur la table depuis de nombreuses années et dont la date de mise en place imposée était connue de tous.

Les motards y seront-ils finalement gagnants ? Rien n’est moins sûr pour le moment.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Janvier 2022, et 4 mois + tard, c'est....

Par

Si la mise en place n'était pas possible en 2022, on aurait put choisir 2023 ou 2024.

A nouveau la politique à céder à la pression d'un lobby agressif.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire