Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le cours du pétrole en chute libre

Dans Moto / Pratique

Olivier Cottrel

À l’image de la France, c’est la planète entière qui tourne au ralenti. L’économie mondiale subit de plein fouet la crise du Coronavirus. Parmi les conséquences directes de cette pandémie, le cours du pétrole ne cesse de baisser. Une plongée inédite depuis 2003 avec un baril à moins de 30 $.

Le prix du pétrole continue de baisser.
Le prix du pétrole continue de baisser.

La loi du marché est impitoyable. Tandis qu’une bonne partie du monde est en confinement pour tenter d’enrayer la pandémie de Coronavirus qui touche maintenant tous les continents, le prix du pétrole s’en retrouve directement impacté. Au jeu de l’offre et la demande, cette dernière, en baisse constante entraîne de facto l’effondrement du prix du baril de pétrole. À 16h30 ce mercredi 18 mars, le prix du baril de Brent, la référence en Europe, perdait encore 9,7 % pour se situer à « seulement » 26 $. Un niveau plus atteint depuis 2003. Pour rappel, ce même baril de Brent était à 60 $ au début du mois de janvier dernier. Depuis, la courbe ne cesse de fléchir.

Depuis l’apparition de l’épidémie de Covid-19 en Chine en janvier, le cours du pétrole dévisse. Gros consommateurs d’or noir, les chinois, en mettant le pays à l’arrêt ont engendré une offre supérieure à la demande, et ainsi fait plonger les prix.

La guerre des prix entre l’Arabie Saoudite et la Russie depuis plusieurs jours, n’a fait que tirer un peu plus le cours du pétrole vers le bas. Le refus de la Russie de valider les accords limitant la production a entraîné une vive réaction de l’Arabie Saoudite qui a alors décidé d’ouvrir les vannes en grand et de baisser encore les prix.

Parallèlement, la baisse de la demande mondiale liée aux différentes mesures de confinement sur l’ensemble du globe, et une économie globale fortement ralentie en entraînent inévitablement la baisse des prix du pétrole. Une baisse qui se répercute déjà sur les prix à la pompe, avec un litre de gazole qui a déjà perdu 20 centimes depuis la mi-janvier. Reste à savoir si nous aurons le temps d’en profiter

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire