Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info

MotoGP - Malaisie Márquez : « c’était la course la plus difficile »

Dans Moto / Sport

MotoGP - Malaisie Márquez : « c’était la course la plus difficile »

La pluie avait donc décidé de perturber le Grand Prix de Malaisie en mouillant la piste de Sepang juste avant le départ. Mais cette fois, il n’y a pas eu de duel à la japonaise. Marc Marquez a tâté le terrain et a compris qu’il avait plus à perdre qu’à gagner. Quatrième, il se présente à la finale de Valence avec 21 points d’avance. Confortable bien qu’insuffisant pour être déjà titré…

Marc Márquez : « c’était la course la plus difficile que nous aurions pu avoir pour le Championnat. Nous avons connu des conditions délicates sur une piste glissante et humide. Et quand vous vous battez pour le Championnat… Habituellement, je suis bon dans ces conditions, mais cela s’est avéré compliqué. Il était important de rallier l’arrivée, c’était l’objectif. »  

« J’ai poussé pour essayer d’avoir un bon feeling. « Mais j’ai vite réalisé que les deux Ducati étaient très rapides et que c’était risqué de tenter un dépassement sur Zarco. Je me suis donc dit que cela ne faisait que peu de différence de compter 24 ou 21 points d’avance en arrivant à Valence. »

« Très franchement, lorsque vous êtes pilote dans une équipe, vous êtes un professionnel. Vous êtes conscients de ce que vous devez faire dans chaque situation. Je ne sais pas s’il y a eu des directives ou non, mais Lorenzo a compris ce qu’il avait besoin de faire. »

« Nous tenterons d’être compétitifs dès la première séance en forçant jusqu’à la limite, » expliquait-il. « L’attente sera interminable jusqu’à Valence, mais nous essaierons de nous détendre et de bien nous préparer. J’ai déjà la boule au ventre. En 2013, la situation était similaire, voire plus difficile. Je pense donc pouvoir la gérer. Mais on ne sait jamais. Vous devez garder le même état d’esprit en vous montrant incisif dès le début. »

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire