Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Politique : Donald Trump défend Harley-Davidson en attaquant l’Inde

Dans Moto / Pratique

André Lecondé

Le Président des États-Unis, on le sait, n’engendre pas la mélancolie. Attaché à une conception économique et sociale qui prend le contre-pied d’une mondialisation à présent généralisée, il a, dans un premier temps, vertement tancé son compatriote Harley-Davidson en remettant en cause son patriotisme. Notamment en ouvrant sa production à l’Inde. Mais c’est maintenant ce pays qui est pointé du doigt par Donald Trump au nom d’Harley-Davidson.

Politique : Donald Trump défend Harley-Davidson en attaquant l’Inde

Le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré que, malgré la réduction par l'Inde des droits d'importation sur les motos Harley Davidson de 100 % à 50 %, cela restait "injuste" et inacceptable.

Les commentaires du président interviennent après avoir appelé le Premier ministre indien, Narendra Modi, pour lui dire que le tarif d'importation de 100 % était inacceptable, car les États-Unis ne facturent rien sur les motos importées d'Inde.

Après avoir menacé d'augmenter les droits de douane sur ces motos importées d'Inde aux États-Unis, le Premier ministre indien a réduit les droits d'importation aux États-Unis de 50 %. Mais Trump a déclaré à CBS News : « nous ne sommes pas le pays idiot qui fait si mal. Vous regardez en Inde, un très bon ami à moi, le Premier ministre Narendra Modi, vous regardez ce qu'ils ont fait, une taxe de 100 % sur une moto, et on ne leur facture rien ».

Les commentaires arrivent à un moment où Harley Davidson tente de prendre une part plus importante sur le marché indien de la moto. Et avec des barrières douanières à l'entrée aussi élevées et des motos moins chères produites dans le pays, comme Héros et Pulsars, Harley n’a actuellement pas l’avantage concurrentiel.

Donald Trump a également ajouté que les États-Unis, sous sa direction, ne seraient plus dupes : « nous sommes la banque que tout le monde veut voler, et c'est ce qu'ils font en Inde depuis longtemps ». Des propos très fermes, le tout dans le cadre du « libre-échange ». Mais un tarif d'importation de 0 % aidera-t-il Harley Davidson à se démarquer en Inde ? Ou Royal Enfield et Pulsar resteront-ils leaders chez eux ?

SPONSORISE

Actualité Harley Davidson

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire