Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Test MotoGP 18, la poignée dans le coin à la cool

Dans Moto / Loisirs

Vous l'avez loupé cet été ? Moi aussi. Mais ce n'est pas une raison pour faire l'impasse sur le seul jeu qui possède la licence Moto GP afin de rouler l'hiver quand le goudron est trop frais pour vos gommes de piste et votre hypersport de 200ch. Ou tout simplement pour s'amuser un peu ?

Test MotoGP 18, la poignée dans le coin à la cool

 

MotoGP 18 : monsieur plus

Dix-neuf circuits scannés au drone (dont le récent GP Buriram en Thaïlande), les pilotes avec leur visage / casque / habits de lumière, une nouvelle intelligence artificielle qui reste encore bien trop peu naturelle mais ne vous pousse plus au contact dans les virages, tout ça c'est déjà pas mal pour un jeu qui n'est pas une machine de guerre tant le genre est anecdotique dans le monde du jeu vidéo.

Nouveaux graphismes raisonnablement agréables, compétition e-sport qui a démarré en juillet 2018 (je suis tellement à la bourre que c'est en Peewee 50 qu'il a été fait ce test...), tout est réuni dans cette version qui se paie un nouveau moteur de jeu et prend un coup de jeune sensible.

Même le pilotage est plus agréable manette en main.

Test MotoGP 18, la poignée dans le coin à la cool

Mais MotoGP 18 est-il réellement si nouveau que ça ? Car les simulations de ce genre, on met à jour le contenu de l'année et c'est reparti pour un tour, souffrent souvent du peu de temps entre deux épisodes pour évoluer franchement.

Eh bien pour une fois ce n'est pas le cas de MotoGP 18 et c'est assez rare à ce niveau pour le souligner. Alors oui le jeu n'évolue pas radicalement. Oui les circuits sont plus jolis mais toujours vides.

Et la prise en main des motos s'est nettement améliorée même si je me demande toujours si un jeu pourra permettre d'en prendre le contrôle de façon un minimum réaliste un jour. En tout cas ici c'est déjà plus qu'agréable, les aides peuvent être dosées assez finement suivant votre maîtrise du pad, on arrive à doser la glisse à l'accélération sans problème (au freinage c'est un peu moins simple) et sans se réclamer une simulation on prend plaisir à chasser le chrono.

Les freins dissociés sur deux gâchettes c'est tout bon si vous savez doser les gâchettes analogiques sinon vous allez vous ennuyer. On peut même se bloquer des parties entre amis à douze en ligne pour éviter de maudire la console en mode championnat contre l'ordinateur, c'est mieux.

 

Conduite nerveuse contre peloton ennuyeux

Attendez d'avoir joué en vue interne avec la bulle, la moto qui se penche, le tout sans trop d'aides dans une sortie de peloton au premier virage d'un GP pour comprendre à quel point vous allez avoir envie de dominer au plus vite dès la première courbe, une vraie drogue...

Le seul vrai défaut de MotoGP 18 reste un défaut partagé par la majorité des jeux vidéo de moto qui tirent vers la simulation. Ici la conduite est nerveuse (bon point), les angles de vue sont bons, mais le son du moteur et les comportements des concurrents gâchent le tableau. C'est dommage pour un sport où, à la TV, les duels ou les batailles de pelotons sont le cœur même de ce divertissement épique.

D'ailleurs le son est si pénible qu'on en vient rapidement à baisser le son, carton rouge !

Test MotoGP 18, la poignée dans le coin à la cool

Je me suis ennuyé en mode carrière autant que j'ai adoré toute la partie des qualifications où la piste est plus libre et où l'on se bat par chronos interposés avec peu de trafic sur la piste. Petit plaisir de la jambe sortie sur les meilleurs freinages qui louvoient, reprise en légère glisse pour taquiner les positions et remonter au classement. C'est pas mal même si la course sera plus ennuyeuse à moins d'aimer rester devant tout le temps en réglant les adversaires dans un mode plus facile.

Interlude réseaux sociaux insipides entre les courses, je me demande comment les pilotes supportent ça, on aimerait un stagiaire qui s'en occupe comme dans la vraie vie...

MotoGP18 c'est frais

Le jeu n'est pas exempt de défauts et malheureusement pour le budget alloué à ces jeux, ils restent une niche et doivent se contenter d'une force de réalisation forcément bridée. Mais MotoGP 18 est une brise de fraîcheur, de liberté et d'hommage aux dieux de la glisse et il vaut le coup.

D’autant plus que le bon côté pour vous si vous le découvrez maintenant, c'est qu'il est sans doute déjà disponible à prix plus réduit qu'au lancement voire en occasion, profitez-en !

 Disponible sur PC, PS4, Xbox One, Switch.

Caradisiac a aimé

  • Une marche supérieure a été franchie
  • L'IA s'améliore et arrête d'être totalement pénible pour passer à bof mais correcte
  • Le jeu est plus beau 
  • La conduite est plus fine, plus gratifiante, mais attention ce n'est pas une simulation
  • Les aides à la conduite permettent de vraiment s'en sortir sous la pluie

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le mode carrière un peu planplan, les réseaux sociaux, c'est assez peu motivant
  • Le son des moteurs, mon dieu, je préfère encore allumer mon aspirateur
  • Allez maintenant pour MotoGP 19 on étudie à fond un seul champ d'action : l'IA !!!

Portfolio (5 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire