Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Un cadre légal restrictif pour les feux de signalisation intelligents

Dans Moto / Pratique

On les appelle « feux pédagogiques » ou « feux intelligents », ces feux de signalisation tricolores qui s’adaptent à la vitesse des véhicules ont désormais un cadre légal. Une utilisation restrictive qui pourrait cependant aller jusqu’à mettre en cause leur utilité.

Un cadre légal plus restrictif pour les feux pédagogiques.
Un cadre légal plus restrictif pour les feux pédagogiques.

On les a vus fleurir un peu partout sur les routes de France. Mis en place par les mairies, les feux tricolores dits « intelligents » étaient pourtant jusqu’ici illégaux. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin l’avait rappelé en novembre dernier, tout en appelant les municipalités concernées à ne pas les utiliser, sauf à leur rendre leur simple fonction de feux tricolores classiques.

Un arrêté publié au Journal Officiel ce 16 avril vient pourtant de modifier la donne puisqu’il donne enfin à ce genre de feux un cadre légal. En effet, désormais, le feu « doit fonctionner selon le principe suivant : en l'absence de véhicule le signal est rouge au repos. Le passage au vert est asservi à la détection des véhicules en approche (détection de présence ou mesure de vitesse). Les couleurs se déroulent alors cycliquement dans l'ordre suivant : vert - jaune fixe - rouge - vert. Lorsque plus aucun véhicule n'est détecté, le signal repasse au repos au rouge. »

Fini donc le feu qui passe au rouge lorsque le véhicule en approche circule au-delà de la limitation de vitesse, le feu vert est désormais une « récompense » pour notre bonne conduite. En revanche, le décret précise également que ce type de feux de signalisation intelligents doit être implanté « en dehors des passages pour piétons, des intersections et à l'écart du panneau d'entrée d'agglomération. »

De quoi remettre en cause l’utilité même de ce genre de feux, agissant de fait simplement comme de vulgaires ralentisseurs. Et tant pis pour la prévention.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ces feux intelligents étaient légaux!

Darmanin en changeant la loi et en interdisant explicitement ce genre de feux à certains endroits, vient justement de rendre leur majorité illégale.

Les intersections et passages piétons sécurisés par ces feux intelligents devront l'être désormais par d'autres moyens. Mais pas de panique en mairie !

M Darmanin avait présenté la solution en même temps qu'il avait émis des (faux) doutes sur la légalité de ces feux intelligents. Son plan était de rendre l'installation de radar automatiques plus facile et donc d'accélérer l'expenssion de ces pompes à fric. Problème: les feux intelligents étaient déjà en place et faisaient le job sécuritaire sans rapporter d'argent.

Par

Les 3/4 des feux intelligents sont donc rendus illégaux et les maires sont obligés de revenir à de bêtes feux.

Morale : Darmanin vient d'interdire l'intelligence et rend obligatoire la bêtise...

A méditer.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire