Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai - Honda Gold Wing 2012 : Voyage en classe affaire...

Essai - Honda Gold Wing 2012 : Voyage en classe affaire...

Depuis l'arrivée d'une GL 1000 qui a introduit de nouveaux standards en termes de confort et de tourisme, en 1975, il s'est écoulé pas moins de 643 000 Honda Gold Wing à travers le monde dont plus de 157 000 modèles équipés du six cylindres en ligne de 1 800 cm3. La France représentant le troisième marché derrière les Etats-Unis à la première place et le Canada. Pour fêter le dixième anniversaire de cette version, la firme au blason ailé lui a payé une cure de jouvence, bien meilleure que celle de l'abbé Soury.


La première chose qui saute aux yeux est bien entendu l'esthétique générale de la moto. La refonte totale de la partie avant, maintenant biton, est désormais en deux éléments afin que la partie inférieure protège plus efficacement les jambes du pilote et de son passager. Même les deux optiques reçoivent une finition «Gun Metal» très en vogue sur les modèles sportifs à quatre roues. A l'arrière on retrouve de nouvelles optiques qui ne sont pas sans rappeler celles de la BMW R 1200RT ou de la VFR (pour rester chez Honda), ainsi que trois ouvertures censées réduire la pression négative à l'arrière afin d'améliorer la stabilité. Quand on se rapproche de la version 2012 de la Gold Wing, on note aussi l'arrivée, désormais de série, d'un système audio Surround SRS de 80 Watts à 6 haut-parleurs dont 2 tweeters mais aussi d'un connecteur USB logé dans le coffre arrière permettant d'y relier votre Ipod, Iphone ou clé USB. Nickel pour les Geeks mélomanes ! Pour les Geeks portés sur la technique, l'amortissement avant reçoit de nouvelles bagues de tubes et fourreaux de fourche garantissant moins de friction pour une action plus douce de l'ensemble que ce soit sur routes dégradées ou au freinage. Voilà pour les présentations !


Essai - Honda Gold Wing 2012 : Voyage en classe affaire...


A bord de la Gold ‘12, on retrouve tous les attributs d'une grand-tourisme en commençant par un tableau de bord largement inspiré de l'univers automobile avec sur la gauche, le compte tours, au centre, le tachymètre et à l'extrémité droite, une jauge à essence et une autre pour la température d'eau. Coté équipements, la Gold reçoit un régulateur de vitesse appréciable sur les longues distances, des poignées et une selle chauffantes, une salvatrice marche arrière électrique, un GPS (sur notre version d'essai) mais aussi un système de réglage de suspension permettant d'adapter l'amortissement en fonction de la charge du véhicule et du type de route emprunté. En revanche, on regrette toujours que la bulle soit réglable manuellement, là où d'autres ont misé sur un ajustement électrique…


Essai - Honda Gold Wing 2012 : Voyage en classe affaire...


Malgré ses 413 kilos tous pleins faits, elle bénéficie d'un centre de gravité placé très bas rendant le débéquillage presque aussi aisé que sur un roadster. Avec une hauteur de selle de 740 mm et bien que les motards d'1m70 aient les deux pieds bien à plat, les manœuvres à basses vitesses donnent quelques sueurs froides. Nous permettant d'apprécier grandement la présence d'une – indispensable – marche arrière électrique. Très facile à mettre en action, elle permet de se sortir d'un stationnement en (très) léger dévers sans devoir prendre, dans la foulée, rendez-vous chez l'ostéopathe. A peine la première enclenchée, le point d'équilibre se trouve rapidement nous rappelant qu'on est bien sur une Honda tant la prise en main est instantanée. On reste alors impressionné par l'aisance et la maniabilité dont fait preuve ce poids lourd de la catégorie. Les parcours urbains ne lui font pas peur comme nous le prouvent tous les jours les Motos Taxis (qui représentent à elles seules 50% des modèles vendus en France), et tailler de la borne, encore moins. En plus d'un confort de selle digne d'une classe affaire, la souplesse et l'allonge du six cylindres en ligne d'1,8 litre sont tout bonnement impressionnantes. C'est de 1 500 à 4 500 tours que l'on profite au mieux du Flat 6 et d'une boite de vitesses aussi douce que précise. Si à cela on y ajoute des accélérations sidérantes compte tenu du volume de l'engin, on apprécie visser la poignée droite pour jouer avec les petits copains et leur donner du fil à retordre. Plutôt jouissif d'autant plus que le son qui s'échappe des échappements n'est pas sans rappeler celui d'une Porsche sur les grosses accélérations. Deutsch qualitat !


Essai - Honda Gold Wing 2012 : Voyage en classe affaire...


Sur le réseau routier ou autoroutier, la Gold est à son affaire. Cruise Control enclenché, musique de qualité et GPS activé, il ne reste plus qu'à profiter du paysage pour les plus téméraires ou simplement jouir d'un touché de route (rien de vulgaire ici…) grandement amélioré par rapport à sa devancière, faisant passer les nids de poules pour un douillet édredon en plumes d'oie. Coté freinage, pas de problème non plus et ce malgré le poids généreux de l'ensemble. Le système combiné à trois pistons pince des disques de 296 mm à l'avant et un simple disque de 316 mm à l'arrière. Le feeling au levier ou à la pédale est excellent et la puissance au rendez-vous, permettent de stopper la japonaise sur de faibles distances grâce à un efficace système ABS.


Photos (30)

SPONSORISE

Actualité Honda

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire