Publi info

Essai Honda PCX 125 2018 : montée en puissance

Dans Moto / Nouveauté

Huit ans après sa première apparition en France et plus de 140000 unité vendues en Europe, le Honda PCX fait peau neuve pour 2018. Le best-seller économique de la firme ailée propose un sérieux upgrade avec des évolutions esthétiques mais surtout techniques dont le système ABS. Suffisant pour garder son leadership ?

Essai Honda PCX 125 2018 : montée en puissance

Le porte étendard de la gamme Honda continue d’affoler les statistiques depuis sa première apparition sur le marché français en 2010. Evoluant régulièrement depuis 8 ans avec l’introduction de la motorisation eSP en 2012, le PCX a par la suite reçu des pneumatiques Michelin avant de se conformer en 2017 à la législation Euro4. Cette année, le best-seller de la firme ailée profite d’une profonde mise à jour pour ne pas dire un changement radical. Pourtant, difficile de faire évoluer un scooter au succès sans précédent me direz-vous ? Et bien, le constructeur japonais ne semble pas rassasié : en effet, le millésime 2019 propose un sérieux coup de jeune.

Essai Honda PCX 125 2018 : montée en puissance
Essai Honda PCX 125 2018 : montée en puissance
Essai Honda PCX 125 2018 : montée en puissance

 Certes, le dernier-né de la gamme reprend dans les grandes lignes la silhouette caractéristique, mais son design plus tranchant séduit immédiatement. Fabriqué à l’usine d’Atessa en Italie à l’instar du Forza, le PCX revendique un assemblage des plastiques qualitatif et l’on apprécie une face avant revue et corrigée grâce à l’adoption d’une signature lumineuse plus incisive full Led. Les feux de position remontent désormais le long de l’habillage tandis que les clignotants s’étirent vers le haut. A l’arrière, le bloc optique à double étage offre des dimensions supérieures. De son côté, l’instrumentation se modernise par rapport à l’ancienne génération avec un tableau de bord entièrement à lecture LCD. Lisible et complet, il dispense d’informations supplémentaires comme un trip partiel et total ainsi qu’un indicateur de consommation moyenne. Sur le plan des équipements, là aussi le natif d’Atessa prend du galon avec une augmentation du volume du coffre d’un petit litre, la capacité d’emport totale passe de 27 à 28 litres, ce qui permet de loger un casque intégral plus quelques effets personnels. La boite à gants, située sur le côté gauche du tablier n’est pas pratique à ouvrir mais elle dispose d’une prise 12V utile à la recharge d’un smartphone. Le système ‘’Idling Stop ‘’ est conservé. Une fois en température, le moteur se coupe à l’arrêt au bout de quatre secondes, il suffit de solliciter la poignée des gaz pour relancer la mécanique.

Essai Honda PCX 125 2018 : montée en puissance

Toujours aussi facile à prendre en main, le PCX bénéficie d’une assise creusée avec une hauteur de selle rehaussée de 4 mm, culminant désormais à 764 mm. Sur le papier, cette modification n’a l’air de rien mais à l’usage, cela influe assez sur la position de conduite notamment pour les grands gabarits qui seront un peu plus à leur aise. Rassurez-vous les petits trouveront aisément leur place avec en prime les deux pieds bien à plat et pourront adopter deux types de conduite : soit les jambes repliées de part et d’autre du réservoir pour une position typée sport, soit les jambes légèrement allongées si vous êtes adeptes de la conduite GT. Les commandes tombent naturellement sous les mains, excepté celle de l’avertisseur sonore placée juste au dessus du clignotant, une gêne qui peut engendrer facilement la mise en action du Klaxon.

Portfolio (17 photos)

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire