Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Honda PCX 125 (2021) : leader en danger

Dans Moto / Nouveauté

Après avoir opéré quelques changements sur le Forza, Honda procède à une sérieuse mise à jour de son autre best-seller PCX. Le millésime 2021 s’appuie sur un rafraîchissement stylistique, des aspects pratiques modernisés et optimisés et sur l’introduction d’un système de contrôle de traction. Suffisant pour rester en tête d’affiche face au Yamaha N-Max lui aussi tout juste renouvelé ?

Essai - Honda PCX 125 (2021) : leader en danger

PCX..Trois lettres devenues populaires dans le monde des deux roues motorisé grâce à une formule minutieusement étudiée : un gabarit compact facilement accessible par une large clientèle, une approche tarifaire contenue à l’époque et surtout l’introduction du système Stop&Start. C’est principalement sur ce dernier point que le petit scooter urbain a construit sa renommée avant de s’étendre à toute la gamme Honda et repris aujourd’hui par la plupart des constructeurs. Le porte-étendard de la firme ailée continue d’affoler les statistiques depuis sa première apparition sur le marché français et européen en 2010 avec près de 140 000 unités écoulées à travers le vieux continent. Un succès commercial d’envergure loin d’être contesté,  malgré l’émergence d’une concurrence de plus en plus forte, notamment le Yamaha N-Max. Mais si la firme aux trois diapasons a fait le choix d’attendre cinq ans avant d’effectuer une refonte générale, Honda a préféré agir par de petites touches évolutives constantes. Un choix audacieux mais payant puisqu’il en résulte une silhouette modernisée : la proue comporte désormais une signature lumineuse Full Led avec en prime un feu additionnel. Cependant, les amateurs et les puristes ne seront pas dépaysés car la silhouette globale reste tout de même assez proche de la précédente génération apparue en 2018.

Essai - Honda PCX 125 (2021) : leader en danger

Il faut avoir l’organe oculaire aiguisé pour se rendre compte que les principales évolutions se situent au niveau de la planche de bord : l’imposant écran LCD à lecture digitale gagne en modernité et en lisibilité. Ici, le superflu n’a pas sa place, seul le nécessaire compte ( jauge de carburant, compteur de vitesse, totalisateurs kilométriques, indicateur de consommation moyenne d’essence), sans oublier le chapelet de témoins lumineux. Sur le plan pratique, quelques aménagements bienvenus ont été apportés : la petite boîte à gants située à gauche du tablier dispose maintenant d’une prise USB, l’espace de rangement sous la selle s’agrandit de 2,4 litres par rapport à la précédente génération, ce qui porte le volume total à 30,4 litres, suffisant pour loger un casque intégral et quelques vêtements, pas plus ! Les adeptes de surface de stockage plus importante devront passer par un top box (35 litres), une option facturée 149 €, également disponible dans le pack Smart Top Box incluant le nécessaire de pose, le top-case et le système d’ouverture Smart Top Box (555 €). Le système de transporteur sans clé Smart Key fait désormais parti des équipements, en plus de contrôler le contacteur principal, le verrouillage du coffre de rangement sous la selle et de la trappe de réservoir de carburant, il peut également gérer l’ouverture du Smart Top Box.

Le millésime 2021 troque son contacteur à clé pour un système codé Smart Key.
Le millésime 2021 troque son contacteur à clé pour un système codé Smart Key.
Le tableau de bord conjugue modernité et lisibilité. Toutes les informations utiles sont présentes, y compris les témoins lumineux.
Le tableau de bord conjugue modernité et lisibilité. Toutes les informations utiles sont présentes, y compris les témoins lumineux.
Le bloc eSP se conforme à la norme Euro5. Sobre en consommation et discret en sonorité, il se montre agréable à utiliser en cycle urbait péri-urbain.
Le bloc eSP se conforme à la norme Euro5. Sobre en consommation et discret en sonorité, il se montre agréable à utiliser en cycle urbait péri-urbain.

 Nul besoin de se plonger dans le manuel d’utilisation ou de tenter quelconques acrobaties pour trouver ses marques à bord de ce PCX. Le dessin de l’assise ne présente pas un réel changement et la hauteur reste figée à 764 mm, mais la longueur ainsi que la largeur des planchers pour les pieds ont été rallongées de 30 mm. Pourtant, la position de conduite reste similaire à celle observée sur le modèle sorti en 2018 avec une posture droite du buste et des jambes quasi calées à 90 degrés.

Portfolio (18 photos)

SPONSORISE

Actualité Honda

Toute l'actualité

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire