Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai Peugeot Belville Allure 125 : génération SmartMotion

Essai Peugeot Belville Allure 125 : l'élégance à la française

Une fois à son bord, force est de constater que le Belville est accessible à toutes les morphologies : ici les petits comme les grands trouveront facilement leur place. D’’autant qu’avec une selle culminant à 790 mm (soit 9mm plus basse que celle des Honda SH et Piaggio Medley) et un peu moins large, les petits gabarits ne sont pas sur la pointe des pieds. Le tout engendre une position de conduite détendue avec les bras repliés naturellement pour que les commandes tombent sous la main sans le moindre écart. L’assise met en exergue un confort limité et se révèle glissante notamment pour les petits gabarits comme votre serviteur, mais rien de rédhibitoire.

Essai Peugeot Belville Allure 125 : l'élégance à la française

Techniquement, le Belville s’appuie sur une roue de 16 pouces à l’avant et 14 pouces à l’arrière, ce qui lui assure une maniabilité redoutable en ville lorsque le trafic se densifie avec en prime un rayon de braquage honorable. La suspension arrière matérialisée par deux amortisseurs réglables sur 3 positions est ferme dès que l’on aborde les petits pavés parisiens mais cela aurait pu être encore plus raide surtout sur les pavés romains où l’amortissement est mis à rude épreuve. En matière de freinage, Peugeot a opté pour le système ABS à un seul canal uniquement sur la roue avant (alors que le SH est doté d’un ABS à deux canaux). Le levier de frein avant trop souple est toutefois peu intrusif (difficile de déclencher l’antiblocage) mais on aurait apprécié un peu plus de progressivité. Idem pour le levier gauche agissant sur le disque arrière, celui-ci s’avère beaucoup de trop dur. La puissance diffusée à l’arrière arrive d’un seul coup. Peugeot a muni son Belville d’une monte pneumatique CST, la prudence est donc de mise sur une chaussée mouillée.

Essai Peugeot Belville Allure 125 : l'élégance à la française

Suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle norme Euro 4, Peugeot Scooters a renouvelé son offre de moteurs. Dorénavant, trois motorisations sont disponibles sur l’ensemble de la flotte : un bloc d’entrée de gamme baptisé EasyMotion 2 soupapes refroidi par air, un haut de gamme PowerMotion (4 soupapes refroidissement liquide disponible sur Metropolis, Satelis et sur l’un des Citystar) et enfin le SmartMotion (2 soupapes refroidissement liquide) qui équipe notre hôte du jour. Construite sur une plateforme modulaire, il limite les frictions et développe une puissance de 11 chevaux à 7400 tr/mn alors que le moteur Euro3 délivrait sa puissance maxi à 8500 tr/mn. Moins gourmand en carburant (Peugeot annonce 2,5 litres/100 km, une donnée à vérifier), il se révèle assez bruyant par rapport aux autres moteurs de nouvelle génération mais les performances sont présentes : volontaire au feu rouge, il se montre linéaire et vitaminé pour s’introduire dans les grandes artères urbaines. Si les performances sont idéales en milieu urbain, la tâche se complique sur les voies rapides, en effet le Belville n’est pas fait pour faire du réseau autoroutier. Le compteur peine à dépasser les 100 km/h compteur.

Photos (27)

SPONSORISE

Actualité Peugeot

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire