Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Piaggio MP3 400 HPE (2021): retour aux sources

Dans Moto / Nouveauté

Depuis sa première commercialisation en 2006, le Piaggio MP3 connaît un engouement commercial d’envergure trustant la place de leader sur le juteux marché des scooters à trois roues. Pour 2021, la firme italienne décide de simplifier sa gamme avec la mise en place d’un modèle 400 HPE. Aucune évolution esthétique à signaler, seule la mise au point d’une mécanique Euro5 est de rigueur. Suffisant pour rester au sommet ?

Essai - Piaggio MP3 400 HPE (2021): retour aux sources

2005 a marqué le début d’une nouvelle ère dans l’industrie des deux-roues motorisés. C’était en effet au début du 21ème siècle que Piaggio a levé le voile sur son prototype MP3 au salon de Bologne. Un an plus tard, la marque transalpine choisit de débuter la production et la commercialisation de son fameux scooter doté de deux roues à l’avant. 15 ans après, le best-seller colonise encore ce segment de marché avec pas moins de 210 000 unités écoulées en Europe. La France pèse entre 50 et 65 % des ventes devant l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. L’exercice 2009 avait défrayé la chronique avec l’entrée en lice de deux versions 125 et 300 cm3 munies de la technologie Hybride. Deux modèles arrivés trop tôt et rapidement retirés du catalogue faute de clientèle. À la question d’un éventuel retour la réponse de Piaggio est unanime : ‘’ce n’est pas d’actualité mais nous n’excluons rien dans un futur proche’’. Après une première introduction en 2007, le 400 fait son grand retour au sein de la famille MP3, il remplace le 350 et vient s’intercaler entre le véhicule entrée de gamme 300 HPE (ex Yourban) et le 500. Piaggio a voulu jouer la carte de la simplification, bonne nouvelle car il n’était pas toujours facile de s’y retrouver. Désormais, le trois roues italien se décline en trois cylindrées bien distinctes chacune proposent deux versions (Standard et Sport), excepté pour le 500, qui lui, n’est accessible uniquement dans une livrée Sport Advanced équipée d’une marche arrière.

Essai - Piaggio MP3 400 HPE (2021): retour aux sources

Bien malin celui ou celle qui trouvera le moindre changement esthétique sur ce 400. Inutile de chercher plus longtemps, le natif de Pontedera ne présente aucune évolution à ce sujet. Pourtant, un rafraîchissement stylistique serait le bienvenu, un vœu bientôt exaucé ? Affaire à suivre, mais il ne serait pas impossible que la transformation intervienne d’ici la fin de l’année, pourquoi pas lors du salon de Milan prévu à la fin du mois de novembre prochain ? Vous l’aurez compris, nul besoin de refaire un tour complet du propriétaire, si ce n’est l’apparition de la commande ‘’MIA’’ sur le commodo gauche. Il s’agit d’accéder et de gérer la plateforme de connectivité installée de série sur les cylindrées 400 et 500. Ce système permet en outre de connecter par l’intermédiaire du Bluetooth, son smartphone (IOS ou Android) via une application spécifique. La dotation des équipements de série sur ce MP3 400 ne change pas avec un tableau de bord à double lecture, un frein de parking manuel (un système électrique dans un futur proche ?), un coffre pour deux casques, la pédale de frein au pied toujours aussi mal placée mais obligatoire pour être en conformité avec la législation L5e. Et bien entendu, le compartiment situé au-dessus du tableau de bord comporte un port USB, La surface proposée suffit amplement à y glisser quelques effets personnels.

La motorisation Euro5 fait son apparition. Elle engendre une certaine vigueur dans les bas régimes avant de s'essouffler quelque peu.
La motorisation Euro5 fait son apparition. Elle engendre une certaine vigueur dans les bas régimes avant de s'essouffler quelque peu.
La surface de rangement au dessus du tableau de bord comporte un port USB. Elle permet de glisser quelques objets personnels.
La surface de rangement au dessus du tableau de bord comporte un port USB. Elle permet de glisser quelques objets personnels.
La version Sport se dtingue par des amortisseurs peints en rouge mais aussi par des plaques en aluminium.
La version Sport se dtingue par des amortisseurs peints en rouge mais aussi par des plaques en aluminium.

La principale évolution se situe au cœur du cadre double berceau en tube d’acier avec une prise de cubes qui fait passer le mono cylindre de 330 à 399 cm3. Conforme Euro 5, le bloc dérivé de celui du défunt 350, délivre désormais 5 chevaux de plus (35,3 chevaux à 7 000 tr/mn) et gagne 8 Nm de couple (37,7 Nm à 5 500 tr/mn). Un gain de puissance de 16 % qui n’est pas anodin rendu possible grâce à une course rallongée, des matériaux plus légers et par la diminution des vibrations. Sur ce dernier point, il est intéressant de noter les progrès effectués, car la sensation de ‘’cognement’’ ressentie sur les anciens modèles lors des phases d’accélération s’estompe. Constat tout aussi flatteur à mettre au profit d’une tonalité bien plus discrète qu’auparavant.

Portfolio (25 photos)

SPONSORISE

Actualité Piaggio

Toute l'actualité

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire