Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - SYM Maxsym TL 500 : Le scooter option moto

Dans Moto / Nouveauté

Le monde du scooter manque d’audace. Aussi lorsque les taïwanais de SYM sortent un Maxsym TL à mi-chemin entre scooter et moto, entre les 400 et les 530 cm3 sportifs, la curiosité s’impose. Que peut-on attendre pour les 7 999 € requis ? Beaucoup. L’a-t-on ?

Essai SYM Maxsym TL 500

SYM Maxsym TL 500


Cylindrée : 465 cm3
Puissance : CV
Couple : Nm

Prix : 7 999 €
Disponibilité : 

Rendez-vous nous avait été donné du côté de Porto, au Portugal, pour le grand lancement de la nouveauté SYM de cette fin d’année : le Maxsym TL 500. Un scooter (du moins en apparence) ambitieux et innovant dans sa catégorie, dans sa cylindrée et surtout dans sa forme. De prime abord, et sans ses concurrents directs à côté de lui, on ne peut s’empêcher de lui trouver des inspirations. Des airs, des rappels à des modèles existant. Forcément, la lignée des Max (du X au T), est passée par là et elle n’est jamais bien loin tant elle a imposé son style dans la catégorie de scooters GT Sport. En détail, voici ce que cela donne.

Max like. Les amples poignées passager sont très semblables à ce que Yamaha propose, tandis que les volumes assez similaires ne permettent pas forcément de différencier les nouveaux ennemis jurés. On retrouve même une évocation des “boomerangs” latéraux des best sellers japonais. À l'arrière, la principale fantaisie réside en un éclairage à LED simulant… des flammes aux dires des équipes SYM. Nous aurions dit un petit vaisseau de Space Invader… Amateurs du test de Rorschach, à vous de jouer. Quant à l'optique avant, on dira qu'il louche une fois en éclairage de jour.

*Comme un Max

Essai Maxsym TL 500
Profilé

Protection mitigée. La face avant du Maxsym TL est à la fois imposante et ciselée, tandis que le scooter semble plus protecteur sur le haut du corps que sur le bas. Notamment grâce à la grande bulle réglable en hauteur sur deux positions, mais au moyen d’outils. À l’heure du moteur électrique que l’on retrouve par exemple sur la Zontes 310T affichée à moins de 6 000 € et richement dotée en équipement, on commence à se poser des questions.

Surtout lorsqu’il faut également ouvrir mécaniquement et depuis le contacteur la trappe masquant le bouchon à essence, lequel n’est même pas monté sur charnière. Par contre, il ne s’en ira pas volontairement, et le remplissage tout comme le maintient de l’essence dans le réservoir de 12,5 litres est garanti par un opercule à ressort.

Essai Maxsym TL 500
Belle ouverture. La selle, montée sur vérin, s'ouvre par l'avant et dévoile un coffre de belle capacité. Pratique.
Essai Maxsym TL 500
Place, place ! Logeable, non ? L'intégral taille M tient.
Essai Maxsym TL 500
Electrique. l'ouverture se fait par ce bouton. Pratique. 

Maxsym TL 500
Sport. un T-Max ? Raté, le Maxsym TL 500. La selle est agréable de forme et plutôt confortable. 

Logeable. La selle s’ouvre se déverrouille électriquement depuis le bouton situé à droite du contacteur. Elle est retenue par un vérin et dévoile un coffre de taille intéressante. Même s’il ne permet de déposer qu’un casque de type intégral, au moins est-il éclairé et tapissé. On dispose également d’une place supplémentaire pour un casque ouvert type jet ou bol, ou encore pour des équipements de protection.

Essai MAxsym TL 500
Agréable. Le poste de conduite bénéficie d'une ambiance sport et de bons aspects pratiques. La position de conduite est relax, tandis que les rétroviseurs repliables vibrent copieusement du fait des pulsations moteur. 
Essai Maxsym TL 500
USB 2.0. Une alimentation pour smartphone ou GPS.
Essai Maxsym TL 500
Bof. Pas hyper sexy ni agréable, le commodo gauche... 

 

 

À propos du contacteur, justement. Propre aux scooters Taïwanais, il constitue la seule entorse à la modernité ambiante. Les asiatiques sont historiquement friands des barillets protégés par un volet métallique, lequel se ferme en appuyant sur un petit ergot et ne se rouvre que si l’on dispose de l’empreinte spécifique se trouvant sur la clef de contact. En résulte un petit pavé cher aux usagers fidèles à la marque. Pour les autres… On en viendrait presque à souhaiter un démarrage sans clef et sécurisé.

Relativisons. Disons que le Maxsym TL 500, une fois bien étudié, n’a rien de révolutionnaire ni d’exceptionnel niveau électronique ou équipement. Pour preuve, seul l’ABS obligatoire fait partie de la dotation en aides à la conduite. L’instrumentation digitale propose plusieurs afficheurs dont un latéral gauche regroupant les témoins lumineux et un central et digital. On navigue dans celui-ci depuis le guidon. À droite, un bloc digital "fixe" regroupe compteur, jauge à essence et un odomètre fixe. Un élément très agréable, mais peu lisible du fait de son emplacement sujet à reflets.

Essai MAxsym TL 500
Compacte et recherchée. Seul l'affichage central change, piloté depuis le commodo gauche. Joli, mais pas toujours précis ni lisible. On ne peut pas tout avoir non plus. Ci dessous les différents designs et infos  proposés.
Maxsym TL 500
Maxsym TL 500
Maxsym TL 500

Maxsym TL 500
Maxsym TL 500
Maxsym TL 500

 

Maxsym TL 500
Maxsym TL 500
Maxsym TL 500

Maxsym TL 500
Maxsym TL 500
Maxsym TL 500

 

Un compteur sachant conter. L'instrumentation centrale offre 3 ambiances de présentation des informations, réparties en 6 tableaux entre lesquels on alterne au pouce. Toutefois, la synthèse de la consommation, de la distance parcourue et de la vitesse moyenne, pourtant affichée, n’était pas tout à fait fonctionnelle ou activée lors de notre essai.

Écran de fumée ? L’essentiel du nouveau scooter SYM n’est pas là. Tout ce que nous venons de détailler n’est que subsidiaire devant une partie cycle audacieuse à défaut d’être totalement inédite : le Gilera GP 800 et dans une autre mesure le Honda X-ADV ont déjà défriché le terrain, avec plus ou moins de succès. Pourtant, le mono amortisseur en position latérale, la jolie finition de la partie cycle font leur effet. Le scooter-moto apparaît tendu, et il inspire le sérieux et la qualité.

Maxsym TL 500

Une transmission finale moto. Le Maxsym TL 500 masque pourtant derrière ses et sa plastique la transmission par chaîne et un bras oscillant typiquement moto. Une chaîne dont le système de réglage de tension par roue tirée est entièrement repris à l’univers voisin. La béquille centrale est ainsi logiquement de mise. Elle permet la surveillance et la tension régulière de chaîne, tout comme le graissage de cet élément mécanique. La béquille latérale, elle, comporte un frein s’engageant automatiquement lorsqu’elle est déployée et un dispositif empêchant de démarrer le moteur.

Maxsym TL 500
Grease. Tension et attention à prévoir avec cette chaîne, traduisant la partie cycle très moto du Maxsym.
Maxsym TL 500
Superbe. La trnasmission par chaîne permet un bel exercice de style. la partie arrière est pour le moins originale.

Côté chaîne, prévoyez un entretien tous les 300 à 500 km si vous êtes attentifs. Quant au remplacement, il semblerait qu’il soit moins régulier, plus tardif et surtout moins coûteux que celui d’une courroie. Argument avancé par SYM : “sur certains scooters (ndlr : le T-Max…), on trouve des kits pour convertir la courroie en chaîne. Ça passe mieux la puissance et ça casse moins”. Soit. Un point pour la fiabilité. Par contre, niveau embrayage automatique, on reste sur un variateur CVT, un classique du scooter.

15' sport. À ce propos, les roues de 15 pouces représentent la norme en matière de dimension pour les scooters sportifs. Elles offrent en tout cas un excellent rendu et un compromis intéressant entre confort et stabilité, sans nuire à l’encombrement général. Chaussées de pneus Maxxis Supermaxx S3 en 120/70 à l’avant et 160/60 à l’arrière, elles montrent là encore les ambitions sportives du Maxsym TL 500. On nous les promet rapides à chauffer et dotés d’un bon grip. Il vaudrait mieux, compte tenu des conditions climatiques pluvieuses annoncées lors de la présentation.

Maxsym TL 500
Balaise. Trompeur, l'échappement donne l'impression d'être volumineux. Notez le mauvais ajustement de ses caches...

Énorme. L’imposant échappement à double sortie façon nid d’abeille, en position haute, masque copieusement la roue arrière. son volume n’est pourtant qu’un simple habillage permettant de ne pas se brûler sur le pot à proprement parler. Un élément bien plus classique. Chez SYM, on travaille donc les volumes au travers de certaines illusions optiques et habillages habiles.

Pour autant, le tunnel central ne peut masquer son encombrement. Il écarte les pieds au point de les faire dépasser en largeur du tablier si l’on décide de les allonger sur le marchepied. Réflexion faite aux intéressés à propos de ce phénomène nuisant à la protection, on nous annonce la venue prochaine d’un tablier externe. Un problème ? Pas de problème. Circulez, il n’y a rien à voir. Enfin, avant de circuler, justement, finissons le tour d’horizon du Maxsym TL 500, et continuons sur le traitement réservé aux pieds.

Maxsym TL 500
Comme un doute. Très étroit dans sa partie avant, le marchepied propose un tapis dont la durée de vie pourrait être limitée. La garantie de 5 ans devrait rassurer les acheteurs !

Finition variable. Revêtu façon tapis de sol par deux empiècements, on apprécie le confort et la filtration offerts par les marchepieds. Nous sous sommes par contre longuement interrogées sur la durabilité du petit rajout avant, lequel était défait sur l’un des scooters que nous avons pu essayer. Une pièce peu commode à remettre en place, surtout en roulant. Les scooters étant de pré série, on ne se formalisera pas. Pour l’instant du moins.

L’occasion nous aura également été donnée de rajuster quelques plastiques mal emboîtés, et de constater que l’on n’est pas encore au niveau d’une construction japonais, ni au niveau de la finition et du feutrage des matériaux. Ceci influe sur l’ambiance à bord. Un SYM c’est flatteur, c’est travaillé, mais ça ne fait pas pareil. Un peu comme le Canada Dry.

Un point très important reste à signaler. Cette simplicité apparente et des dispositifs pouvant sembler anecdotiques permettent à SYM de garantir son Maxsym TL 500 pendant 5 ans. On comprend mieux pourquoi certains choix techniques, très fiables, sont implémentés.

Portfolio (66 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Entre la mauvaise protection des pieds/jambes, la transmission par chaine, la conso élevée et surtout que sur un autre essais il a été relevé une vitesse de pointe GPS 20kmh en dessous de celle indiquée et un moteur pas si expressif...pas sur qu'il s'en vende à la pelle...

Quitte à vouloir un truc qui ressemble au Tmax, mieux vaut en prendre un d'occasion à ce tarif.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire