Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

KTM - Stefan Pierer : « nous sommes en MotoGP pour vendre nos motos ».

Dans Moto / Sport

La relation entre la compétition et le produit continue à être un lien fort dans le monde de la moto. Un prolongement qui n’est plus d’actualité dans une automobile maintenant aseptisée. Mais l’univers du deux-roues motorisé reste teinté de cette passion pour la course. En être, et au plus haut niveau qui plus est, fait partie intégrante de la stratégie commerciale. En arrivant pour le Grand Prix de Thaïlande, un pays au marché émergent, le patron de KTM insiste sur cette complicité et ses bienfaits avec le projet RC16 en MotoGP.

KTM - Stefan Pierer : « nous sommes en MotoGP pour vendre nos motos ».

KTM en est à sa deuxième saison en MotoGP et le développement de la RC16 se poursuit, malgré diverses difficultés. Les blessures de Mika Kallio et Pol Espargarò ont ralenti l'évolution du prototype 2019, laissant le poids du travail à Bradley Smith, qui ne fera plus partie des projets autrichiens l'année prochaine. L'objectif reste néanmoins de se retrouver aussi vite que possible aux avant-postes. Pour ça Dani Pedrosa devrait être le prochain pilote d'essai et le partenariat avec Tech3 alignera deux machines officielles de plus.

L’engagement en MotoGP, comme pour tout constructeur, se traduit par un rapport sur les marchés. En 2015, la maison Mattighofen a annoncé un bénéfice de 50 millions d'euros. L'année dernière, le chiffre d'affaires était en hausse de 115 millions. Les chiffres sont en forte croissance en 2018, avec 240 000 unités vendues l'an dernier et l'objectif est d'atteindre 400 000 machines en 2021. Une ambition qui se conjugue avec la compétition au plus haut niveau, spécialement pour les marchés asiatiques. " Nous faisons du sport moto parce que nous voulons vendre des motos ", déclare le directeur de KTM Stefan Pierer à Motorsport-Total.com. La société autrichienne est le plus grand constructeur de motos d’Europe, mais doit étendre sa présence dans le reste du monde. À cet égard, l’arrivée du Malaisien Hafizh Syahrin, qui courra dans la nouvelle équipe cliente de KTM Tech3, est un scénario parfait.

L’Asie est un marché important pour KTM et pour le MotoGP en général. Les courses en Thaïlande et en Malaisie sont annoncées à guichets fermés, l’Indonésie tente depuis longtemps de participer au championnat du monde avec un Grand Prix et aux Philippines, la passion pour les deux roues s’accroît de façon spectaculaire. La société autrichienne a ouvert une nouvelle usine qui produit pour le marché de l'Asie du Sud-Est, dans le but de construire 10 000 véhicules par an. Selon Pierer KTM, environ 3 % des ventes sont investies dans la compétition. " Le jour où nous ne vendrons pas assez, la relation changera, mais jusqu'à présent, cela fonctionne. C'est pourquoi nous avons décidé d'aller dans la classe la plus difficile et la plus chère. Le MotoGP. Et au cours des deux dernières années, nous avons constaté que cela payait ».

Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire