Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

MV Agusta relance son usine et affiche ses ambitions

Dans Moto / Pratique

Durement touchée par la pandémie de Covid-19, tant sur le plan humain qu’économique, l’Italie commence à voir le bout du tunnel. À la relance, l’industrie moto italienne amorce petit à petit une reprise de ses activités industrielles. Après le groupe Piaggio, c’est MV Agusta qui vient d’annoncer la reprise de la production de son usine dès le 4 mai.

La production repart en Italie.
La production repart en Italie.

Si en France la fin du confinement général imposé par le gouvernement pour faire face à l’épidémie de coronavirus est prévue pour le 11 mai, l’Italie verra le sien s’achever dès le 4 mai. À l’arrêt depuis plus d’un mois, l’industrie moto italienne ne compte pas perdre de temps pour reprendre son activité et tenter de limiter les pertes engendrées par la pandémie de Covid-19.

À l’image des usines du groupe Piaggio (Piaggio, Aprilia et Moto Guzzi), MV Agusta va relancer la production de son usine de Schiranna, près de Varèse, entre Milan et la Suisse en prenant des précautions sanitaires drastiques : « La direction de MV Agusta a déjà pris les mesures nécessaires pour s'adapter à une nouvelle culture de la sécurité, repenser les procédures internes et mettre en œuvre des mesures pour continuer la production et le travail de bureau avec une sécurité maximale », confirme la marque italienne.

La reprise de l’activité de l’usine MV Agusta s’accompagne d’une confirmation des ambitions de la firme italienne pour les prochaines années, comme le promet Timur Sardarov, le P.-D.G. de MV : « S'il est vrai que nous aurons à faire face à de nouveaux paramètres dans tous les aspects de nos sociétés, nous ne devons pas avoir peur de croire en notre potentiel. Nous sommes prêts à relever le défi. Nous faisons déjà les investissements nécessaires pour atteindre de nouveaux publics et percer de nouveaux marchés comme prévu initialement dans notre plan industriel. De plus, notre positionnement "Super premium" de notre production devrait moins souffrir que d'autres segments. »

Pour rappel, la stratégie de développement de MV Agusta à l’international, principalement axée sur les marchés asiatiques, doit permettre à la firme italienne de franchir la barre des 25 000 motos produites annuellement d’ici 2025.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Aie aie aie... très belle cette 800 Dragster, même sans roue !

Une super peinture du réservoir, la fourche rouge : j'adore, et un joli petit tête de fourche qui empêche les moustiques de s'écrabouiller sur le bloc compteur.

Dommage que les dirigeants de MV aient choisi de faire du très haut de gamme très cher, les autres marques européennes en paraissent presque bon marché quand on compare les prix...

Par

En réponse à Poireau

Aie aie aie... très belle cette 800 Dragster, même sans roue !

Une super peinture du réservoir, la fourche rouge : j'adore, et un joli petit tête de fourche qui empêche les moustiques de s'écrabouiller sur le bloc compteur.

Dommage que les dirigeants de MV aient choisi de faire du très haut de gamme très cher, les autres marques européennes en paraissent presque bon marché quand on compare les prix...

très haut de gamme et très cher, pas toujours: la nouvelle gamme rosso est bien placée, avec la dragster 800 rosso à 14000€ par exemple.

maintenant il faut que ça arrive jusqu'au magasin.

Par

En réponse à Poireau

Aie aie aie... très belle cette 800 Dragster, même sans roue !

Une super peinture du réservoir, la fourche rouge : j'adore, et un joli petit tête de fourche qui empêche les moustiques de s'écrabouiller sur le bloc compteur.

Dommage que les dirigeants de MV aient choisi de faire du très haut de gamme très cher, les autres marques européennes en paraissent presque bon marché quand on compare les prix...

MV a tenté le milieu de gamme avec la 675 brutale et s'est planté.

Retour aux sources avec des modèles qui surpassent le reste de la production.

L'excellence a un coût, comme en automobile.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire