Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Sale temps pour les motos et scooters à Paris

Dans Moto / Pratique

Olivier Cottrel

Si vous roulez à moto ou scooter à Paris, attendez-vous à des jours difficiles. Outre la mise en place du stationnement payant obligatoire pour tous les deux-roues motorisés thermiques, diverses associations viennent de déposer un recours devant la mairie et la préfecture pour demander plus de contrôles de la part des forces de l’ordre.

La lutte aux deux-roues thermiques va s'intensifier à Paris.
La lutte aux deux-roues thermiques va s'intensifier à Paris.

Dès cet été, et à la rentrée prochaine, si vous circulez dans Paris en deux-roues motorisés vous pourriez avoir le désagréable sentiment que l’on ne veut plus de vous. Si vous vous demandez en quoi cela consiste, vous pouvez demander à un automobiliste parisien, il vous expliquera parfaitement le concept.

Après des années à tenter de réduire la place de la voiture dans la capitale, la municipalité s’attaque désormais aux deux-roues motorisés thermiques. Trop bruyants, trop polluants, trop invasifs, les motos et scooters thermiques sont désormais vus d’un mauvais œil par la Mairie et l’équipe municipale, David Belliard, en tête. Pour l’adjoint EELV aux mobilités et à la transformation de l’espace public, cela passera tout d’abord par le stationnement payant, qui sera mis en place dès le 1er septembre dans les rues parisiennes : « Nous voulons inciter les modes de déplacement moins émetteurs de gaz à effet de serre. Tous les propriétaires de deux-roues motorisés thermiques ou électriques devront se faire enregistrer sur le site dédié de paris.fr ou sur FranceConnect pour bénéficier d’un droit de stationnement sur l’espace public. Il restera gratuit pour les scooters électriques, qui disposeront d’un ticket véhicule basse émission (VBE)Pour les autres, il sera payant suivant un barème spécifique en fonction du point de stationnement ou du lieu de résidence. »

En parallèle, les utilisateurs de deux-roues motorisés peuvent aussi sur diverses associations pour s’occuper d’eux. Figures de proue de la lutte, les associations « Respire », « Ras le Scoot » et « Paris Sans Voiture » ont annoncé ce mardi avoir déposé un recours au Tribunal administratif de Paris contre la mairie et la préfecture de Police de Paris, demandant aux forces de l’ordre plus de contrôles pour les deux-roues motorisés circulant dans Paris : « pour réduire la pollution atmosphérique et protéger la santé publique. »

« Les contrôles de verbalisation et de sanction sur les deux-roues motorisés ne sont aujourd'hui pas mis en place, alors même qu'ils sont une source de pollution atmosphérique et sonore importante » accuse même Tony Renucci de l’association « Respire ».

Elles citent par ailleurs l'article R-318-1 du Code de la route, selon lequel « les véhicules à moteur ne doivent pas émettre de fumées susceptibles de compromettre la santé et la sécurité publiques. »

Pour David Belliard, il semble bien que la lutte face aux motos et scooters thermiques ne fasse que commencer : « On y va réellement pour remettre les 2RM dans le droit commun en termes d'usage de l'espace public et de probabilité de sanction/contrôle. »

À tout cela, on peut ajouter la mise en place des ZFE, et l'exclusion prochaine et progressive de nombreux deux-roues motorisés.

Motards, scootéristes, maintenant vous le saurez, la mairie de Paris veut vous faire rentrer dans le rang, alors prenez votre ticket, et en silence s’il vous plaît.

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire