Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Stationnement payant des deux-roues à Paris : Anne Hidalgo persiste

Dans Moto / Pratique

Ce n’est pas une nouveauté, Anne Hidalgo ne voit pas vraiment les deux-roues motorisés d‘un bon œil. Récemment réélue à la tête de la Mairie de Paris, elle compte bien faire payer le stationnement aux motos et scooters.

Pas de surprise pour les deux-roues motorisés.
Pas de surprise pour les deux-roues motorisés.

Réinvestie du mandat de maire de Paris lors des récentes élections municipales, Anne Hidalgo a donné sa première interview au journal Le Parisien. Sur la lancée de son premier mandat, elle compte bien continuer la transformation de Paris pour en faire une ville moins polluée et plus agréable à vivre.

Et tant pis si cela passe par des mesures assurément impopulaires chez les usagers des deux-roues motorisés. Outre les nouveaux radars antibruit qui sont déjà en phase de tests et pourraient se généraliser bientôt, la maire de Paris a l’intention de faire payer le stationnement aux motos et scooters de la capitale, comme elle l’explique : « Il y a eu beaucoup d'abus, des deux roues qui stationnaient n'importe comment sur les trottoirs, et puis le bruit et la pollution sont aussi un sujet. Je le dis clairement : je suis favorable à la fin de cette exception qui consistait à ne pas faire payer aux motards leur stationnement. La décision sera prise d'ici la fin de l'année. » On se doute de l’issue.

Du côté de la Fédération Française des Motards en Colère, la nouvelle a du mal à passer : « Nous sommes une alternative à l'engorgement des villes. Nous sommes moins polluants. On ne roule pas au diesel. On se déplace moins longtemps. On prend moins de place », expliquait ainsi au Parisien, Jean-Marc Belotti, le porte-parole de la FFMC Paris.

Anne Hidalgo a par ailleurs annoncé la tenue d'« assises du stationnement » dès la rentrée prochaine et souhaite plus que tout continuer de faire baisser le trafic routier dans Paris (- 19 % lors de son premier mandat) : « La baisse du trafic automobile est très claire et il faut continuer à l'accompagner. Il faut moins de voitures dans Paris, donc offrir des alternatives en matière de transports en commun. »

Le futur est en marche.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire