Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Stationnement payant des motos et scooters : c'est déjà le jackpot pour la Mairie de Paris

Dans Moto / Pratique

Olivier Cottrel , mis à jour

Mis en place en septembre dernier à Paris, le stationnement payant des deux-roues motorisés thermiques fait recette. En trois mois, plus de 200 000 contraventions ont déjà été dressées par la municipalité.

Le stationnement payant des motos et scooters rapporte gros à la ville de Paris.
Le stationnement payant des motos et scooters rapporte gros à la ville de Paris.

La machine à cash est lancée. Pour la Ville de Paris, le stationnement payant des motos et scooters thermiques a tout de la poule aux œufs d’or.

Selon nos confrères du Parisien, plus de 200 000 contraventions ont déjà été dressées pour le plus grand bonheur de David Belliard, l’adjoint d’Anne Hidalgo en charge des mobilités : « C’est un bilan très positif. On est en train de transformer les motorisations. Le thermique écrit le dernier chapitre de sa vie à Paris. »

Pas peu fier de sa trouvaille, David Belliard voit donc les fruits de sa mesure se transformer en or. Avec plus de 200 000 contraventions, chacune de 25 € ou 37,50 € (le montant du Forfait post-stationnement, FPS) selon le lieu de l’infraction, ce sont entre 5 et 7,5 millions € qui sont déjà tombés dans les caisses de la municipalité. Et cela sans compter les utilisateurs de deux-roues motorisés qui ont joué la carte de la légalité et paient désormais leur droit de stationner dans Paris à prix d’or.

Pour rappel, l’abonnement pour les résidents est à 22,50 € pour une année, ou 45 ans pour trois ans, avec un tarif du stationnement à acquitter ensuite de 75 centimes par jour ou 4,50 € par semaine. Selon la mairie de Paris, 31 000 cartes de stationnement ont déjà été délivrées, ce qui représente environ 40 % des utilisateurs réguliers du stationnement dans Paris. 60 % des motos et scooters parisiens prennent donc encore le risque de se faire verbaliser.

La municipalité entend d’ailleurs lutter contre « le stationnement illicite et le stationnement gênant » en renforçant le nombre d’agents sur le terrain. Depuis le mois de septembre, ce sont déjà 5 000 véhicules qui ont été enlevés et placés en fourrière.

Des chiffres qui pourraient malheureusement donner des idées à d’autres grandes villes de France…

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire