Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Yamaha Fazer FZ1 : Premier contact

Dans Moto / Nouveauté

Grégoire Pisapia

Yamaha Fazer FZ1 : Premier contact

Lors d'un essai de 2 bonnes heures sur les routes tortueuses d'Eze, j'ai eu la chance de prendre le guidon de la FZ1 mise à disposition par le concessionnaire Yamaha de Nice (Jacky Onda à Nice).


Elle est assez basse, et conviendra à la plupart d'entre nous, elle est très légère et se conduit sur l'avant, comme la majorité des roadsters du moment.


Le compteur est bien, la position naturelle, et le petit guidon est parfait pour se faufiler en ville. Les genoux prennent place dans les échancrures (je fais 1m78), mais le moteur large sera limitant pour se faufiler entre les voitures au feu rouge.


Les suspensions restent confortables mais fermes, et plutôt bien accordées.


la boite est douce, malgré les KLONGs typique Yamaha, elle se fait oublier.


Le combiné est très lisible, avec des fonctions basiques maintenant, seulement le kilométrage, 2 trips, 2 boutons (display et Reset).


Sur la route, je l'ai trouvé d'un maniabilité exemplaire jusqu'à environ 80-100 km/h où la partie cycle demandera un peu plus d'anticipation pour bien placer l'avant. L'arrière on y pense même pas, de tout façon vue la taille du gommard (190) et la position de conduite un peu supermotard, si l'avant passe, le reste passe.


En épingle, elle se dépose à la corde avec la douceur et la facilité d'un vélo.


Au delà, effectivement, ça réclame un peu plus d'attention, et elle perd un peu en précision, et retrouve un caractère de roadster un peu sous vireur, même si ça reste un ton au dessus des roadsters que je connais. Au dessus de 100km/h, je me suis senti moins en confiance que sur une supersport qui est plus intuitive et va là où le regard plonge.


Globalement le châssis de la FZ1 est d'une docilité impressionnante, les épingles et enchaînements sont enfilés très facilement, même avec beaucoup d'angle. La maniabilité est vraiment le point fort de ce roadster, et on oublie presque qu'on enfourche un 1000cc.


Les freins sont bons également, avec un feeling extra, et une puissance qui vient tout de suite; on n'a pas besoin de tirer la poignée jusqu'à la garde.


Au niveau moteur par contre, le tableau se gâte un peu. Il y a d'abord cet à-coup auquel on ne s'habitue vraiment pas facilement, qui dure bien une seconde entre le lâcher et la remise de gaz...


Alors dites moi si je me trompe, il semblerait que ce défaut soit commun à beaucoup de 4-cylindres EURO3. A voir... C'est franchement anti-intuitif ! Un comble sur une moto plaisir. Et puis globalement, moi qui m'attendais à un moteur dont je n'entend que des éloges (celui de la puissante R1), il est creux en bas, pas terrible au milieu et semble bridé au dessus de 7000tr/m.


Attention, il y a largement de quoi s'amuser et se faire sauter le permis. Mais je reste clairement sur ma faim...


C'est donc une très bonne moto, mais le moteur castré par le bridage et cet à-coup me feraient presque préférer la version 600cc, qui par ailleurs n'est pas vraiment moins puissante.


SPONSORISE

Actualité Yamaha

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire