Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

CFMoto annonce du nouveau pour son roadster 650 NK

Dans Moto / Nouveauté

Le roadster de la marque chinoise CFMoto, la 650 NK revient en 2021 avec plus d’équipements et un design légèrement revu. Pas encore annoncée en France, la 650 NK SP devrait toutefois profiter de sa compatibilité Euro 5 pour venir grappiller quelques parts de marché en Europe.

Du nouveau pour le roadster chinois 650 NK.
Du nouveau pour le roadster chinois 650 NK.

Présent en France depuis quelques mois seulement, le constructeur chinois CFMoto commercialise déjà sur le sol français son roadster 650 NK. À en croire l’importateur australien à l’origine des infos dévoilées aujourd’hui, il semble même que la prochaine génération de la moto de moyenne cylindrée soit en chemin avec une version SP inédite.

La CFMoto 650 NK 2021 est donc renouvelée avec un meilleur niveau d’équipement, un design plus agressif et un prix qui s’annonce toujours très attractif (autour de 6 500 €). Si esthétiquement, la moto chinoise n’abandonne pas ses inspirations premières, la Honda CB500F pour la face avant, la Kawasaki ER6 pour le reste, la version SP attendue dès 2021 propose de nouveaux carénages latéraux et des nouvelles jantes à cinq branches désormais montées de pneus Pirelli Angel ST. Confié au studio Kiska, que l’on sait proche de KTM (tout comme CF Moto d’ailleurs), le design de la 650 NK est plus agressif.

CFMoto annonce du nouveau pour son roadster 650 NK

La version SP propose également une montée en gamme au niveau des équipements avec de nouvelles suspensions Kayaba, un nouvel embrayage couplé à une boîte à six rapports plus précise et un nouveau système d’injection Bosch conforme Euro 5. Un nouvel écran TFT de cinq pouces permet dorénavant de choisir entre deux modes de conduite, Sport et Eco. Une possibilité inédite.

CFMoto annonce du nouveau pour son roadster 650 NK

De plus en plus présente sur les marchés européens, la marque chinoise CFMoto compte bien sur la 650 NK pour infiltrer le segment des roadsters de moyennes cylindrées. Un marché où la concurrence fait rage mais où le roadster chinois pourrait bien avoir une vraie carte à jouer.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Même s'il y a un guidon et 2 roues, c'est niet. Jamais, je n'achèterai de moto chinoise. Question de principe. On est en train de scier la branche sur laquelle on est assis, et avec le sourire en plus....

Par

A 6 500 euros, on est dans les prix des Kawa 650 et Yam Mt 07, des modèles reconnus au succès impressionnant qu'on peut trouver d'occasion mais comme neuf avec très peu de km à ce prix là.

L'importateur français devrait proposer cette bécane à 1 000 euros de moins que la moins chère de ses concurrentes japonaises pour avoir une petite chance de percer sur le marché français. 1 000 euros c'est un chiffre rond et ça cause.

Ainsi, la Voge 500 proposée à 900 euros de moins de la CB 500 (au succès planétaire), c'est une vrai connerie !

Le succès entraîne le succès : plus on en verra, plus on pourra discuter avec des acheteurs satisfaits, plus les motos chinoises se feront connaître.

Mais pour l'instant, les choix commerciaux et tarifaires de tous les importateurs de modèles chinois ou rebadgés (style Benelli) ne sont pas suffisamment agressifs pour changer le visage du marché en France.

Les contraintes financières sont ce quelles sont, mais étant donné le manque d'image et les apriori négatifs vis à vis des motos chinoises, les importateurs doivent choisir entre continuer à faire des chiffres de vente parfaitement symboliques et anecdotiques ou percer sur le marché comme l'ont fait les japonaises au début des années 70 :

elles étaient beaucoup plus fiables que les anglaises (ce qui n'était pas difficile...) mais elles étaient surtout beaucoup moins chères.

Aujourd'hui les motos japonaises sont fiables et reconnues comme telles, donc seuls des prix réellement agressifs et expressifs (1 000 euros de moins et non pas 900) pourront permettre aux chinoises de percer sur le marché.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire