Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Comparatif Yamaha YZF-R125 vs Derbi GPR 125 : Sur Route

Comparatif Yamaha YZF-R125 vs Derbi GPR 125 : séduction maximale

Après avoir examiné d'un peu plus près les motos, il est temps de les enfourcher : La GPR se prend en main assez facilement et distille une position de conduite plutôt typé sportivo-GT avec des cale-pieds bien positionnés. La hauteur de selle culminant à 810 mm facilite l'accession du conducteur épargnant le dos et les cervicales. Tout en finesse, la selle conserve un pain de mousse suffisamment moelleux. L'accès à la R125 est plus radicale et le buste a tendance naturellement à se positionner vers l'avant et la hauteur de selle de 820 mm permet une prise en main relativement aisée, même si les petits gabarits prendront un peu plus leurs temps avant d'atteindre le sommet. Soulignons tout de même l'excellent ergonomie de l'ensemble avec par exemple un espace sur les flancs tout à fait suffisant pour venir plaquer ses genoux contre le réservoir.


Comparatif Yamaha YZF-R125 vs Derbi GPR 125 : séduction maximale


Lors de notre comparatif, nous avons demandé à Marion (merci) de tester les places réservées pour le passager. Après avoir effectuer quelques tours de roues sur chaque véhicule, son constat est sans appel : ''Dommage qu'il n'y ai pas de maintien au niveau des mollets car la GPR offre une bonne visibilité et des poignées de maintien pour les mains''. ''La Yam' est plus dur d'amortissement, par contre les mains peuvent être positionnées à plats sur le réservoir.

Comparatif Yamaha YZF-R125 vs Derbi GPR 125 : séduction maximale


titanesque

Sur le plan technique, les deux rivales se parent d'une partie cycle extrêmement pointue, la Derbi embarque un cadre périmétrique en aluminium, rigide et plus léger que le Deltabox en acier de la Yamaha. Pourtant, cette dernière n'accuse que 7 kg d'écart (127 kg contre 120). D'ailleurs pour juger au mieux les prestations des machines, quoi de plus mieux que d'aller les tester sur les longues lignes droites, mais aussi les virages de la vallée de Chevreuse : La fourche inversée Paioli ø 41 mm de la Derbi fait merveille et l'inscription en courbe s'effectue naturellement, cependant dans les enchaînements de virages, il convient de s'aider des cale-pieds pour obtenir encore plus de vivacité. Concernant la Yamaha, la légèreté de l'ensemble, mélangé à la centralisation des masses et un amortisseur réglé souple confère à la moto une excellente maniabilité. Attention quand même à ne pas faire surprendre.


En matière de freinage, la GPR rivalise sans aucun problème, avec l'adoption d'un disque de ø 300 mm à l'avant pincé par un étrier radial. Celui-ci s'avère puissant mais on aurait aimé un peu plus de feeling au niveau du levier. La galette arrière de ø 220 mm permet de bien asseoir la machine avant l'inscription en virage. Même constat pour la R125, puisque l'étrier flottant Brembo couplé à un disque de ø 292 mm demeure très efficace. Parlons enfin des boîtes à 6 rapports : Petit avantage à la R125, dotée d'une boîte plus précise et plus douce que la Derbi.


start your engine

Là où ces deux motos illustrent au mieux leur grand coeur se situe au niveau de leur motorisation respective : Nos deux stars sont équipées d'un monocylindre quatre temps à refroidissement liquide développant 15 ch. Le bloc de la Derbi, d'origine Piaggio est le même que ce lui qui équipe la Terra et la Mulhacen. Il dégage une sonorité feutrée, mais il ne faut pas hésiter à le solliciter, car les montées en régime sont très linéaires et les reprises sous les 3000 tr/m sont poussives. La R 125 atteint son potentiel aux environs des 8000 tr/mn. Un potentiel vite freiné par le rupteur clairement tyrannique à 10 500 tr/mn. En vitesse de pointe, le compteur a relevé 125 km/h pour la japonaise et 120 km/h pour l'espagnole. D'ailleurs sur cette dernière, nous avons relevé quelques petites vibrations au niveau des cale-pieds. Les deux motorisations ont montré un faible appétit en carburant puisque nos mesures ont révélé 2,9 litres/100 km pour la Yamaha contre 3,9 litres pour la GPR.


Portfolio (40 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

dommage que les constructeur cedent a la pression ecologique j'ai possédé deux NSR125, c'etait du 2 temps, et c'etait sans commune mesure avec ces nouveaux tres jolis joujoux qui n'ont malheureusement pas de moteur ... il ne reste guere que la RS et la MITO sur le segment des 125 sportives mais question fiabilité c'est une catastrophe Ces nouveaux 4 temps peuvent etre considérés comme des mobylettes de luxe ayant les meme performance qu'un 103 SPX un peu préparé. Très beau mais très décevant a ce prix la ...

Par Anonyme

C'est juste un fait de légalité, avec 15ch il est difficile de faire une machine de guerre quand celle-ci fait plus de 150kg. Je passe justement mon permis pour dépasser ce frein et me tourner vers une 250 sportive de 33ch qui me donnera encore plus de plaisir que mon ex daelim roadsport (déjà excéllente même comparé aux CBF de la moto-école) malgré ces 15ch pour 170kg.

Par Anonyme

Est ce qu'on peut conduire une moto yamaha yzf r125 à 16 ans avec le permis moto 125 ??? merci d'avance

Par Anonyme

le combat des chefs de quoi ? du bridage !  minable

Par Anonyme

vive la marijuana!

Par Anonyme

:areuh::cyp:le combat des cadors... des bacs à sable!  Le vainqueur a au moins 4 ans, une vraie terreur!!!!

Par Anonyme

@Le belge en pampers : Ce comparatif date de 4 ans...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire