Publi info

Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion

Dans Moto / Nouveauté

Le C 650 Sport et le C 650 GT n’était que le début. Voici comment BMW nous a présenté l’avènement du C 400 X. Présenté à Milan l’année dernière, ce nouveau scooter urbain à l’art de se faire désirer. Prise de contact avec le futur selon la marque.

Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion

C’est sous une chaleur écrasante de la région Milanaise, que nous nous sommes retrouvés en face-à-face avec ce nouveau modèle. Ne cherchez pas une relation avec un quelconque autre modèle de la gamme, le C 400 X est totalement nouveau et est une conception 100% BMW. L’assemblage se fera en revanche dans l’usine Chinoise. Le concept est simple : un scooter compact, facile, qui donne des bonnes sensations de conduite et surtout connecté !

Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion

Car oui, le C 400 propose un écran TFT (à 605 euros l’option tout de même) qui permettra au conducteur de profiter de son téléphone tout en roulant. Pour cela deux choix. En connexion Bluethooth, le scooter permet de recevoir ses appels ou encore écouter la musique via l’intercom de son casque. Il est aussi compatible via le système BMW que sur Sena. La compatibilité de Cardo n’est pas encore tout à fait au point, mais la marque assure qu’elle sortira un correctif bientôt. Et si vous installez l’application BMW Motorrad Connected, vous pourrez en plus avoir la navigation intégrée dans l’écran du tableau de bord. Sur ce dernier, il vous faudra un peu de patience et quelques sorties ratées pour comprendre comment l’affichage du GPS fonctionne. À la manière d’un Tripy, il n’indique que les directions couplées à des chiffres qui indiquent la distance auquel se trouve le changement de direction ou bien encore celui qui indique le numéro de la sortie à prendre dans un rond-point. Bien que pas habituelle, l’affichage ultra-simpliste du TFT est plaisant avec la vitesse, l’autonomie restante, l’heure, la température et la limitation de vitesse de la zone si le GPS est branché. Pour le reste il faudra se rendre dans les menus où se trouvent toutes les informations complémentaires grâce au bouton et là la mollette située sur le côté gauche du guidon.

Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion
Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion

 

Esthétiquement, il ne plaira évidemment pas à tout le monde, mais ses lignes modernes ne passent pas inaperçues. Il a une petite ressemblance avec le X-ADV sur ce point, mais avec la touche BM’ : un optique à LED asymétrique qui n’est pas sans rappeler le GS. Le carénage est à moitié peint et à moitié en plastique moulée. Les matériaux et les finitions sont à la hauteur de la réputation de la marque. La selle de 775 mm apparaît large et généreuse, surtout pour le passager avec la présence de deux poignées de maintien correctes. Le poids annoncé en ordre de marche est de 204 kilos, auquel il faudra ajouter les 12,8 litres d’essence que contient le réservoir. Une contenance non négligeable pour la cylindrée surtout avec les 3,5 litres annoncés en consommation aux 100 kilomètres.

Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion
Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion

 

Dans la catégorie des équipements de série, on notera la présence d’une bulle non réglable, de deux vide-poches, d’une prise 12 Volts et d’une béquille centrale. Le coffre apparaît généreux, grâce au système « Flexcase » qui permet d’ouvrir une extension à l’arrêt et d’y mettre un casque intégral. Une fois replié, il reste tout de même un autre compartiment pour mettre un petit Jet. Et même si d’un premier abord, il semble spacieux, la forme et les moulages, ne laisse gère de place pour un sac à dos un peu chargé. Notre modèle d’essai était équipé en plus du Pack Confort (poignées et selle chauffante) et du système Keyless.

Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion
Essai BMW C 400 X 2018 : établir une connexion

 

À l’intérieur, le C 400 X dispose d’un monocylindre de 350 cm3 de 34 chevaux à 7500 tr/min pour un couple de 35 N à 6000 tr/min. Le tout est propulsé par une transmission CVT (Continuously Variable Transmission/transmission variable en continu) avec la présence de l’antipatinage ASC et l’ABS. Le châssis est composé d’un cadre tubulaire en acier et d’un bras oscillant en aluminium avec des roulements pour diminuer les vibrations. On notera le placement des suspensions arrière qui se trouvent presque au bout sous la selle passager.

Rien de particulier à noter en revanche sur le reste avec une fourche avant télescopique avec une roue à l’avant de 15 pouces (14 à l’arrière). Le système de freinage choisi est plutôt appréciable avec un double disque à l’avant de 265 mm, étriers 4 pistons signés Bybre, et un simple disque à l’arrière de 265mm également, étrier 1 piston.

Portfolio (38 photos)

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'hésite entre dégueulasse, immonde, ignoble et affreux... et tout ça à prix d'Or... comme d'hab' BMW nous sort un 2 roues pour riche pigeon.

Par

En réponse à lorenzozozo

J'hésite entre dégueulasse, immonde, ignoble et affreux... et tout ça à prix d'Or... comme d'hab' BMW nous sort un 2 roues pour riche pigeon.

:fleur::dodo::mais comment ont peut creer un scooter aussi merdique de gueule les fou son en liberter absurde bmw vat perdre des milion euro

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire