Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Essai BMW R nineT Scrambler 2016 : au niveau

Essai BMW R nineT Scrambler 2016 : un relooking sage

Les conditions météo ont été particulièrement bonnes sur cet essai, autant sur les températures que les routes particulièrement propres et sinueuses. Et grâce au GPS intégré sur chaque machine, c'est l'esprit tranquille que l'on a pu commencer cet essai.


Une fois installés à son guidon, nous pouvons déjà constater plusieurs choses. La position est idéale, légèrement sur l'avant et peu importe le gabarit du pilote, la lecture du compteur se fait bien même à contre-jour et la manipulation à l'arrêt est un jeu d'enfant avec la répartition des masses des 220 kilos en état de marche. La béquille plutôt en avant offre une excellente stabilité grâce à sa largeur, mais pourra se montrer un peu gênante à manipuler pour les tout petits gabarits. En revanche, dès l'installation, la selle se montre redoutable d'inconfort. Le manque d'épaisseur et les coutures mal placées donneront du fil à retordre à votre fessier.


Essai BMW R nineT Scrambler 2016 : un relooking sage


Après avoir profité quelques secondes de la sublime sonorité du Boxer, les premiers kilomètres font ressortir tout le savoir-faire de BMW en termes de prise en main immédiate et de sentiment de sécurité. On se sent bien à bord et l'envie de pousser un peu plus se fait immédiatement sentir. Mais attention toutefois, aussi facile qu'elle est, il s'agit tout de même d'un gros moulin et les motards peu expérimentés devront attendre avant d'acquérir une telle machine.


Si le travail Euro4 n'a pas mis à mal la sonorité du Boxer, il n'en n'est pas de même pour les performances moteur. Sans que soit handicapant (hormis les adeptes du sous-régime), les relances en bas régime manquent de coffre et il ne faudra pas hésiter à cravacher plus dans le couple pour obtenir la vraie dynamique de ce moteur. Mais la boîte très bien étagée permettra bien quelques brutalités pour l'obtenir. Mise à part ce désagrément, et pour ceux qui le connaissent bien, le bi est un vrai régal à exploiter. Il est un parfait équilibre entre fun et gestion en toute sécurité. Peu importe la situation, ville, autoroute, montagne ou campagne, c'est un vrai plaisir de rouler. Il permet l'extravagance de rouler en sous régime et de relancer sans cogner et à l'inverse de le faire hurler au rupteur sans sourciller. S'il existe toujours au catalogue, on sait pourquoi et on ne s'en lasse pas. Et cerise sur le gâteau la sonorité est un régal.


Essai BMW R nineT Scrambler 2016 : un relooking sage


Outre le confort de la selle qui vous fera apprécier les pauses, la partie cycle est digne d'être estampillée BMW. Parfaitement équilibré, l'ensemble cadre et suspensions rendra la moto facile à gérer, la présence des suspensions à soufflets n'enlève rien à la précision du train avant. On sait où l'on met la roue avant et les informations reviennent au guidon. Là où certains pourront leur reprocher un peu trop de fermeté sur les trous et routes défoncées, les suspensions sont à l'usage assez douces (en plus de la bonne répartition des masses) sur les changements d'angle et épargnent beaucoup de fatigue de conduite au pilote. Les réglages d'origines sont bons et on apprécie d'autant plus la présence du Paralever. Cette Nine-T rend les prises de courbes fun et on prend plaisir à relancer le bi à grande ouverture de gaz et de la pousser pour voir où sont ses limites. Sans succès d'ailleurs !


Plus les kilomètres défilent, plus il est difficile de trouver des défauts à ce Scrambler, hormis le confort limité, c'est la seule chose qui pourrait vous empêcher de faire un petit somme tant elle est rassurante. Les freins sont également un prolongement de la conception de la machine. L'attaque est bonne et le feeling permet de bien ajuster son dosage. Dans les situations d'urgence, pas de risque de se retrouver projeté en avant, mais il s'avérera bien suffisant quand même. Au cours de cet essai, on remarquera que le Scrambler s'adaptera à tous les terrains avec une prédilection pour les virages enroulés et à l'inverse le manque de protection sera pénalisant sur les axes rapides.


Essai BMW R nineT Scrambler 2016 : un relooking sage


Portfolio (47 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire