Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - BMW R18 B : sortez les muscles !

Dans Moto / Nouveauté

, mis à jour

Présentée fin juillet 2021 la R18 B fait une apparition remarquée et remarquable. Cette version "amplifiée" de la R18 offre un nouveau type d'utilisation et ouvre bien des horizons, pas forcément lointains. Son truc à elle, c'est le plaisir de rouler, en solo comme en duo, en musique comme en bande-son Rock, Roll ou Rain, ses modes moteur. En avant la musique !

Essai BMW R18 B

Assurément, cette R18 B est un monument de la gamme BMW. Son gabarit imposant et son poids annoncé à 398 kg "tous pleins faits en ordre de marche" mettent déjà à l'aise. Bien davantage en tout cas que son tarif tout aussi élitiste. Comprendre par là qu'elle dépasse les 400 kg avec un plein d'essence complet, mais que l'on n'ose pas l'écrire, afin de n'effrayer personne. Surtout pas les permis A2. Ceux-ci pourront en effet bénéficier de ce modèle dès octobre 2021 et donc profiter d'une version de 35 kW au lieu de 68 (48 ch au lieu de 91). Commencer la moto avec un custom de 1 802 cm3 hors normes et dépassant les 27 350 €, voici bien l'esprit premium BMW appliqué sans restriction d'expérience. Quant au rapport poids puissance, on ne s'inquiète pas trop au regard du comportement, qui n'a absolument pas changé par rapport à la version "standard".

Essai BMW R18 B
L'original : la R18. Minimaliste, sculpturale. Superbe, il reste juste d'elle une base mécanique dans la version B.
Essai BMW R18 B
B : Valises, pots, réservoir, tête de fourche, garde-boue, seuls une partie de cadre et le moteur sont identiques.

Essai BMW R18 B

Après avoir séduit plus de 4 000 amateurs de roadster custom à travers le monde, voici que la R18 adopte de nombreuses modifications pour devenir un bagger : une moto prête à emprunter le réseau secondaire pour le plus grand plaisir de son équipage. Pour ce faire, elle a subi des modifications importantes, principalement au niveau de la colonne de direction. Boulonnée sur le même cadre que celui de la R18, celle-ci est amplement avancée afin de conserver une longueur importante malgré la réduction de l'angle de chasse. Destinée à supporter les 15 à 20 kg supplémentaires de l'instrumentation, du parebrise et le cas échéant du système audio optionnel développé en partenariat avec les fabriquant d'amplis et de matériel audio anglais Marshall, la partie avant offre un look radicalement différent et de nouvelles fonctionnalités.

Essai BMW R18 B - haut parleurs Marshall
Un nom. Un son. Marshall, marque british emblématique d'équipement audio, est partenaire de BMW pour cette R18 B.
Essai BMW R18 B
Ultra moderne. La R18 a mangé de l'Ultra Glide. Et l'immense écran TFT n'est pas là pour de la figuration. Il est excellent et permet d'exploiter au mieux la moto. Sur le réservoir, deux trappes. Une pour l'essence, l'autre pour le Smartphone.
Essai BMW R18 B
Essai BMW R18 B

L'élément de cadre avant propose surtout un dispositif de verrouillage de la direction et un démarrage sans clé par transpondeur. Une "télécommande" pouvant également intégrer les commandes de l'alarme optionnelle et du verrouillage des valises. Avec ce "keyless Ride", l'un des griefs formulé à l'encontre de la R18 standard devient caduc : au revoir la clé de verrouillage de direction et le neiman mécanique directement implémenté sur la colonne de direction, bonjour la pression sur un simple bouton pour tout mettre en marche et bloquer la direction. Ça change la vie ! Le progrès est passé par là ! Et il s'est arrêté un bon moment devant cette nouveauté 2022. Tout comme nous…

EssaiBMW R18 B  - valises et partie arrière
27 l. C'est la contenance des valises, qui intègrent les clignotants/feux de stop et les haut-parleurs arrière (si option).
Essai BMW R18 B
Sobre. La ligne cache une technologie actuelle au top. Y compris pour maintenir la constance de la suspension arrière.

Malgré les apparences, la R18 B est en effet une moto ultramoderne embarquant tout le raffinement proposé par ailleurs sur les motos de la gamme BMW. Mais elle le cache. Par humilité ? Par choix esthétique, le design semblant à présent l'emporter sur la technique, comme pour le CE-04 découvert récemment. Une discrétion notamment en matière d'assistances, que l'on n'imaginerait pas présentes, mais qui répondent à l'appel lors de cette rentrée. On retrouve donc de série l'anti patinage et la réduction du couple phénoménal du moteur, l'aide au démarrage en côte, (essentielle ou presque),  ansi qu'un freinage ABS intégral mais sans de gestion en fonction de l'angle pris. Un angle au demeurant augmenté de 3° par rapport à la version R18 et R18 Classique. Les nouveaux repose pieds,  plus larges et plus accueillants en sont gré.

Essai BMW R18 B - ABS
Old style. Mais efficacité moderne. L'ABS Pro fait partie du voyage et l'attaque du freinage est réglable au levier.

Le bagger propose même quelques innovations, au nombre desquelles un astucieux dispositif de réglage automatique de la précharge. Inutile de jouer sur la pré contrainte du cantilever arrière (l'amortisseur), elle se tare automatique en fonction de la charge embarquée. Ceci afin de conserver toujours la même assiette. Simple, transparent, mais diablement efficace si l'on permute souvent entre conduite solo, duo, avec ou sans bagages.

Essai BMW R18 B - Selle
720 mm. C'est la hauteur de la selle de forme idéale. Une sangle est incluse dans l'échancrure au-dessus du sigle BMW.

Ayant déjà présenté toutes les options dans la partie découverte de la moto lors de son annonce, nous nous concentrerons ici sur ce que nous avons pu découvrir lors de notre prise de contact. Sachez cependant que la version essayée en ces lignes de la R18 B titre 33 150 € et embarque le Pack Pro, l'option visuelle Design Chrome et le Pack Edition caractérisant de la version exclusive au lancement : la First Edition. On bénéficie alors d'un coffret collector accompagnant cette finition spécifique assez sompteuse.

À propos de spécificités, justement, le réservoir de 24 litres occupe une place centrale importante, mais pas imposante, tandis que la vue sur le méga moteur Boxer est moins dégagée que sur le modèle standard. Pour autant, la selle à 720 mm de haut rend le poser de jambes évident dès 1,70 m, voire en dessous. Reste à composer avec la masse de l'engin et la forme de la béquille latérale pour relever ce monstre de séduction. Un coup de démarreur et le guidon type cornes de vaches s'échappe des mains sous les coups de pistons. Renversant, le couple de renversement ! Dites donc, n'est-ce pas temps d'aller rouler ?

Essai BMW R18 B - vue moteur

Photos (43)

    Mots clés :

  • Bmw

SPONSORISE

Actualité Bmw

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire