Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai Kymco Dink Street 125 cm3 i : La bonne alternative

Dans Moto / Nouveauté

Damien Lachaize

Essai Kymco Dink Street 125 cm3 i : La bonne alternative

Présenté lors du salon du deux-roues urbain au Stade de France, le Kymco Dink Street avait fait forte impression. En effet, la firme taiwanaise s'est rapprochée des standards de conception présents sur la catégorie GT. Ce changement de cap brutal indique clairement les ambitions de l'entité asiatique et marque la fin d'un cycle pour son frère le Grand Dink.


Posé sur sa béquille latérale, munie d'un coupe-circuit ou sur la centrale, le Dink Street exécute son numéro de charme en exhibant ses galbes généreux et des courbes nettement plus séduisantes, le démarquant ainsi du Grand Dink. Le Dink Street se veut même être une alternative sportivo-GT comme le Gilera Nexus ou bien encore le Yamaha X-Max.


Equipements haut de gamme


Kymco n'a pas lésiné sur les moyens afin d'attribuer une pléiade d'équipements à son nouveau-né : Le tableau de bord, moderne, et cerclé d'argent comporte deux beaux cadrans à lecture analogique, indiquant la vitesse et le compte-tours. Le fond de compteur permet de visionner les témoins d'huile, de phares, mais aussi un voyant vous indiquant le moment de la révision. Au centre, l'important compteur digital se distingue par la température du moteur, la jauge à essence, une montre et enfin le totalisateur kilométrique. Côté rangement, là aussi, les utilisateurs devraient apprécier la capacité du coffre : Commandée depuis le contacteur, le coffre, légèrement éclairé, peut blottir deux casques, grâce à une selle légèrement creusée. Ainsi, le Dink Street se place parmi les plus fonctionnelles de la catégorie. On profitera également d'un petit vide-poches pas toujours facile à fermer, mais tout de même appréciable pour glisser un porte-feuille ou un trousseau de clés. Toujours au chapitre des rangements, ce scooter embarque avec lui un petit porte-bagage très profilé pour pouvoir y visser un Top-Case. L'accroche-sac, situé sur le haut du tablier servira à poser un petit sac, puisque le plancher-plat est remplacé par un ponton central. Placé en haut de ce dernier, la trappe dévoile le bouchon de réservoir d'essence (12,5 litres).


Enfin une petite nouveauté s'invite sur le contacteur. Celui-ci est protégé par un système d'antivol. Simple à utiliser, il s'enclenche au moyen d'une pression sur un petit bouton jaune et libère une platine. Pour le désamorcer, il suffit d'insérer le dos de la clé de contact. Un gage de tranquillité non négligeable.


immédiatement à son aise


Les futurs acquéreurs n'auront aucun mal à prendre place à bord et à trouver leur aise. La selle large (un peu pénalisant pour les petits gabarits, malgré une hauteur culminant à 775 mm) et enveloppante délivre un confort de grand standing. Le conducteur profite d'un positionnement des jambes assez repliées et d'un dosseret de selle bienvenu pour le bas du dos. En revanche, le passager sera moins bien loti avec l'absence d'une paire de cale-pieds escamotables. Directement incorporés dans les bas de caisse, le confort qu'ils procurent est limité, un peu pénalisant surtout lors des grands trajets. Il est à signaler également la présence d'un pare-brise parfaitement dimensionné que ce soit en hauteur ou en largeur, même si certains conducteurs privilégient un peu plus la largeur.


Essai Kymco Dink Street 125 cm3 i : La bonne alternative


Photos (17)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Kymco

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire