Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai Piaggio MP3 500 ABS/ASR 2017 : moteur plus docile

Essai Piaggio MP3 500 ABS/ASR 2017 : nouveaux coloris mais toujours deux versions

Comme évoqué précédemment, le segment des scooters 3-roues est passé directement d'Euro 2 à Euro 4, mais cela n'a pas entraîné de profondes retouches sur le plan de la motorisation. Pour le coup, les MP3 500 et 300 disposent d'une simple mise à jour : si l'on se réfère à notre modèle d'essai, le bloc Master conserve son architecture originelle avec une puissance abaissée de seulement 1 kW par rapport à la précédente génération passant de 29,5 kW à 28,5 kW à 7250 tr/mn pour un couple identique de 45,5 Nm mais obtenu à 5000 tr/mn soit 250 tr/mn plus tôt. Les rejets de C02 ont été abaissés grâce à l'adoption d'un échappement catalysé (identique à celui que l'on a connu sur le défunt X10). A l'usage, on ressent une certaine discrétion sonore. Les ‘'cognements'' à basse vitesse et à la décélérations sont nettement moins perceptibles qu'auparavant. Les performances restent proches de l'ancienne version avec néanmoins des accélérations et des reprises plus dociles à bas régimes, que ce soit en mode ‘'éco'' ou ‘'standard''. Outre la sonorité revue à la baisse, la consommation de carburant s'est révélée en léger recul puisque nous avons relevé 6,1 litres/100 km durant notre essai réalisé sur un parcours mixte (autoroute, urbain, péri-urbain) mêlant les deux modes de fonctionnement (standard et éco).


Essai Piaggio MP3 500 ABS/ASR 2017 : nouveaux coloris mais toujours deux versions


A bord, le MP3 invite toujours au voyage : l'assise, conséquente, procure un excellent confort tandis que la position de conduite est surélevée par rapport à son concurrent Metropolis. Le pilote a tendance à dominer la route, beaucoup mieux que sur l'ancienne version où l'on était engoncé mais cela pénalise les personnes de moins d'1m80 où il devient difficile de poser les deux pieds à plat sur le sol. Handicapé par son poids imposant (270 kilos), le véhicule garde bien son cap et fait preuve d'une bonne stabilité sur l'angle comme en courbe. Le confort offert par les suspensions demeure honorable, mais il suffit d'une imperfection de la route pour que le train avant répercute le choc au niveau des bras. Enfin, il faut notifier les bienfaits de l'antipatinage. Ce système, déconnectable grâce au bouton placé sur le tablier, permet de canaliser la roue arrière en cas de dérobade sur les sols mouillés. Lors de notre essai, le système s'est déclenché à plusieurs reprises durant un trajet effectué sous une pluie diluvienne.


Photos (24)

SPONSORISE

Actualité Piaggio

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire