Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Triumph Street Triple R 2009 : Avec un «R» comme sportive

Dans Moto / Nouveauté

Olivier Breselec

Essai - Triumph Street Triple R 2009 : Avec un «R» comme sportive

Présentée en 2007 et sortie en concession le 1er Juillet de la même année, la Triumph Street Triple est ce que l'on peut appeler une grande réussite pour ne pas dire un triomphe. Et ce ne sont pas les quelques mois d'attente entre le passage de la commande et son arrivée dans votre garage qui me contrediront…


Une année après sa mise en circulation et quelques 7600 ventes plus tard, voilà que Triumph décide de sortir une version retravaillée. Mais comme il n'est nullement question de changer en profondeur une affaire qui marche, le look général de la moto reste la copie-conforme de la Street Triple, que nous appellerons maintenant le modèle «de base».


La Triumph Street Triple R 2009 est reconnaissable, en premier lieu, grâce à son coloris spécifique, graphite mate, agrémenté de logos de couleur orange mais aussi grâce à la venue d'une selle bi-ton et d'un guidon signé Magura (celui de la Speed…). A noter que dès Janvier une version orange mate avec les logos graphite, fera son arrivée en concession…


Essai - Triumph Street Triple R 2009 : Avec un «R» comme sportive


Mais la grande révolution sur cette version R réside dans l'adoption de nouveaux éléments de partie cycle qui, rappelons-le, avait fait l'objet d'une campagne de rappel en Mars de cette année 2008. Mais plutôt que d'aller piocher dans un catalogue lambda, la Street Triple R s'est offert le luxe d'une transplantation de l'ensemble partie cycle de la sportive de la marque, la Daytona 675.


Ainsi, fourche, amortisseur arrière et système de freinage avec étriers radiaux sont les grandes modifications supportées par la version «R» de la Street Triple. Alors que sur le papier, on se doute que la Street Triple R s'est «sportivisée» en adoptant la partie cycle de la sportive de l'année (avec 3 titres consécutifs), qu'en est-il réellement !? L'efficacité a-t-elle été préférée au détriment du confort !? Et surtout, le surcoût de prêt de 800€ est-il justifié !?


Eléments de réponse dans la suite de l'essai.


Photos (38)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Triumph

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire