Publi info

Harley-Davidson : des réductions d’impôt et des licenciements

Dans Moto / Pratique

Donald Trump a décidé de choisir l’Amérique d’abord et pour passer des paroles aux actes, il s’est engagé dans des mesures de rétorsions douanières qui détonnent dans une économie devenue mondiale. L’objectif ? Redonner de la forme aux entreprises de l’Oncle Sam qui se feront ensuite un plaisir d’embaucher des compatriotes. Sauf que si l’on prend le cas de Harley Davidson, porte-étendard s’il en est des États-Unis, ça ne se passe pas tout à fait comme ça…

Harley-Davidson : des réductions d’impôt et des licenciements

Si l’on veut faire court, la dame de Milwaukee n’a pas vraiment de scrupule : elle prend les réductions d’impôts et elle licencie dans le même temps. Une conjonction d’événement constatée par ilsole24ore.com. La réforme américaine sur l’impôt sur les sociétés a ainsi permis à la marque de la bannière étoilée de voir sa contribution fiscale passer de 35 à 21 %. Mais, dans le même temps, elle annonce un plan social dans son usine de Kansas City. 800 personnes se trouvent ainsi sur la sellette.

Harley-Davidson annonce aussi l’ouverture d’un site industriel en Thaïlande, afin d’échapper aux taxes imposées par le gouvernement américain sur l'importation d'aciers et d'aluminium. Les experts estiment que la firme a tiré un bénéfice de 696 millions de dollars de tous ces bénéfices. Alors, certes, l’embauche de 350 personnes à York en Pennsylvanie, édulcore le tableau, mais on constate, une fois encore qu’America first ne veut pas dire d’abord les citoyens Américains.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire