Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

MotoGP : objet d’une réclamation technique, Ducati répond

Dans Moto / Sport

Ducati est donc sur la sellette en MotoGP à cause d’un sabot fixé sur le bras oscillant devant la roue arrière de sa Desmosedici GP19. Un dispositif présent pour refroidir le pneu arrière selon Borgo Panigale. Mais KTM, Aprilia, Honda et Suzuki pensent que cela génère un appui aérodynamique illicite et ont porté réclamation. Yamaha s’abstient. Le résultat du Grand Prix du Qatar remporté par Dovizioso est en sursis. Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse, parle de cette contestation de ses adversaires et n'épargne pas les critiques contre la concurrence.

MotoGP : objet d’une réclamation technique, Ducati répond

Après le premier Grand Prix de la saison au Qatar, Andrea Dovizioso et Marc Márquez, les deux stars du MotoGP, n'étaient pas au premier plan. Dans le paddock du circuit international de Losail, les discussions ont rapidement porté sur un sujet : la réclamation de KTM, Aprilia, Honda et Suzuki contre l’aileron arrière de la GP19 de Dovizioso, Danilo Petrucci et Jack Miller.

Elle a été initialement rejetée, mais un nouvel appel des quatre constructeurs a permis de s'assurer que trois jours après l'arrivée, nous ne savons toujours pas si Dovi pouvait conserver sa victoire. Cette décision devrait être prise et annoncée avant la prochaine confrontation en Argentine le 31 mars. Pour Gigi Dall'Igna, il est clair que l’aile supplémentaire du bras oscillant est conforme aux règles en vigueur.

Dans une interview accordée à "GPOne.com", le directeur général de Ducati Corse, déconcerté, explique : "j'ai entendu tant de personnes en parler. Même lors de la réunion où la protestation était en cours de discussion, un seul technicien était présent : notre Fabiano Sterlacchini. Les autres n’étaient ni très techniques ni bien préparés au sujet. "

« Un exemple : j'ai été plutôt surpris d'apprendre qu'au Qatar, la roue arrière n'aurait pas dû être refroidie, car les températures étaient très basses. Je pense que tous les téléspectateurs pouvaient voir la fumée produite par Suzuki lors de l'accélération dans le onzième virage », fait remarquer Dall'Igna. Que tant de gens aient dit que notre argument concernant le refroidissement des pneus n’était qu’une excuse signifie probablement qu’ils n’avaient pas compris grand-chose. "

L’Italien a également mentionné la conversation avec le directeur général d’Aprilia Racing, Massimo Rivola, qui aurait averti Ducati plusieurs semaines auparavant. Ducati ne pouvait-il pas attendre une clarification des règles ? « Pourquoi attendre ? Je suis absolument convaincu que nous avons une solution légale sur le vélo. Et pourquoi mon adversaire me dit-il de ne pas l'utiliser ? C'est inutile ! »

« Je suis convaincu que notre solution est légale car elle ne viole pas les règles. Nous avons également reçu l’affirmation du Directeur technique FIM, et il est le seul à pouvoir se prononcer sur la légalité d’une pièce. Incidemment, cela est également dans les règles, qui n'ont pas été introduites à ma demande ». Ambiance… On rappellera que Massimo Rivola arrive en MotoGP chez Aprilia après une carrière en Formule 1 et notamment au sein de la Scuderia Ferrari. Il semble qu’en plus de ses compétences, il est apporté certaines mœurs de cette Formule 1…

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est ça le progré inutile de vous dire que si cela était apparu sur une HONDA personne n'aurai porté réclamation. Et bravo au ingénieurs de DUCATI: qui ne se contentent pas de copier .Peu importe qui fais quoi du moment que c'est un apport positive.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire