Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Norton vendu à l'Indien TVS

Dans Moto / Pratique

En pleine tourmente financière et judiciaire suite à une gestion catastrophique de son ancien dirigeant, Stuart Garner, Norton vient d’être acquis par le géant indien TVS. Montant de la transaction : 18 millions d’Euros. Une broutille pour le constructeur indien qui pèse plus de 3 milliards d’euros.

TVS et Norton, espérons que le mariage soit heureux.
TVS et Norton, espérons que le mariage soit heureux.

Serait-ce la fin du feuilleton Norton ? Après un investisseur providentiel, une mise en liquidation, le placement sous tutelle du cabinet BDO, le constructeur historique britannique vient de changer de mains.

Chargé de trouver un repreneur à Norton, son administrateur, le cabinet BDO vient en effet d’annoncer un accord avec le groupe industriel indien TVS Motor Company pour un montant global de 18 millions d’euros. Malgré divers intérêts venus d’Asie (Zongshen, Bajaj, etc.), Norton passera donc sous pavillon indien sous peu.

Peu connu en Europe, TVS Motor Company, qui pèse déjà 3 milliards € à lui seul fait partie du groupe TVS (8 milliards €). Géant de l’industrie du deux et trois-roues avec des scooters et motos de petites cylindrées (moins de 310 cm3), TVS assure également la production des modèles G310 R et GS de BMW. Autant dire que TVS possède la recette pour relancer Norton malgré une crise aussi financière qu’existentielle, et des dettes importantes. Il a également été affirmé que les modèles annoncés, notamment la série Atlas avec les Nomad et Ranger poursuivraient leur développement. Une vraie bonne nouvelle pour les amoureux de la marque anglaise.

Une implication que confirme Sudarshan Venu, de TVS : « C'est un moment important pour nous. Norton est une marque britannique iconique connue dans le monde entier et c'est l'opportunité pour nous de nous développer à l'international. »

Marque emblématique, Norton retrouve ainsi l’espoir d’écrire une nouvelle page de son histoire, et de définitivement tourner le page Stuart Garner. Même si cela implique un déménagement à plusieurs milliers de kilomètres.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est indiqué nul part qu'un déménagement était à la clé. Le problème de Norton n'était pas Norton, mais Stuart Garner. Maintenant qu'il n'est plus là, Norton n'a besoin que d'argent pour relancer la machine. La qualité des motos est là, les idées aussi, et surtout l'image. Les indiens feraient une erreur de tout délocaliser.

Par

Triumph a annoncé que les 3/4 de sa gamme seraient fabriqués en Thaïlande (si mes souvenirs sont bons...)

Alors TVS n'a personne à ménager

Par

En réponse à Poireau

Triumph a annoncé que les 3/4 de sa gamme seraient fabriqués en Thaïlande (si mes souvenirs sont bons...)

Alors TVS n'a personne à ménager

A la différence prêt queTriumph fabrique une part de sa production en Inde depuis 2012. En 2020, toute la production a migré en Thaïlande. Norton, jamais. Donc à condition de vouloir enterrer la marque, TVS n'a pas un intérêt immédiat à délocaliser. Si cela arrive, ce sera dans 5 ou 10 ans, le temps pour eux d'acquérir le niveau de qualité attendu pour des motos au tarif Norton.

Par

J'ai bien peur qu'il n'y ait pas grand chose à délocaliser : la production de Norton tenait plus de l'artisanat que de l'industrie...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire