Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pont élévateur Rothewald : l'essai

Dans Moto / Equipement

Alexandre Hubner-Loriol

Pour faire de la mécanique comme un pro, un vrai, Rothewald propose à tout un chacun un pont élévateur capable de porter des motos jusqu'à 400 kilos. Sous les 600 euros (livré chez vous) vaut-il le coup ? Essai.

Pont élévateur Rothewald : l'essai

Louis via sa marque propre Rothewald propose toute une gamme d'accessoires pour faire de votre cave, garage et autres abris de jardin un véritable atelier de mécanique. Si on retrouve du matos léger chez l'allemand à l'image du généreux panel d'outillage et autres testeurs en tous genres (retrouvez ici l'essai du testeur de DOT et celui du dépressiomètre et kit outils 92 pièces) ou des élévateurs à ciseaux (ici en essai) vous aurez également la possibilité de commander des produits beaucoup plus volumineux, à l'image de ce pont élévateur accusant sur la balance 137 kilos (poids vérifié) et mesurant 220,8 cm (comptez 254 cm rampe incluse) en longueur pour 67,9 cm de large. Un beau bébé qui demande un transporteur pour arriver à bon port.

LÉGER MAIS COSTAUD

Pour juger de la qualité dite professionnelle, direction l'atelier de mécanique KDM autos/motos à Contes (dans les environs de Nice). C'est dans la partie moto de l'atelier que nous allons le passer au crible avec l'un des frangins (issu de l'École de la Performance à Nogaro). Plus de quatre mois de traitement sans aucune complaisance ni attention particulière avec se succédant scooters, 50 cm3, roadsters, sportives et autres trails… tout est bon pour un test grandeur nature à condition de ne pas dépasser les 400 kilos… il y a de quoi voir venir !

Reste plus qu'à recevoir notre version de test. Les 165,3 kilos (poids vérifié avec emballage de livraison) arriveront sans encombre deux semaines plus tard par transporteur. Louis-Moto connaît le sujet de la vente par correspondance…

Pont élévateur Rothewald : l'essai

La présentation est soignée avec un pont muni de roulettes qui trouvera facilement sa place et si cette dernière ne vous convient pas à l'usage il vous suffira de le déplacer (pensez à prévoir un dégagement autour du pont car ce dernier recule lorsqu'on le monte). Pratique, léger, maniable. On aime son côté intuitif qui ne demande aucune installation particulière ni branchement pour être opérationnel.

À L'USAGE

Pont élévateur Rothewald : l'essai

Bien pensée la proposition allemande soigne sa copie avec différents détails pratiques au quotidien comme ses roulettes permettant de le replacer, ses tampons ajustables pour l'immobiliser, sa trappe arrière amovible pratique notamment pour enlever une roue (sur certains modèles comme une Honda Shadow l'extraction est compliquée du fait de la forme du garde-boue), une barre de sécurité, deux positions sécurisées, un étau permettant de maintenir la roue avant… tout y est, même des crochets permettant de sangler la moto si vous le désirez. Notons que l'étau est bien vu mais il ne pourra pas maintenir à lui seul le deux-roues (il ne remonte pas assez sur le pneu), son rôle est autre : maintenir l'avant et sécuriser l'ensemble en complément d'une béquille arrière ou d'un élévateur à ciseaux.

Pont élévateur Rothewald : l'essai

Aucune difficulté pour monter ou descendre le pont, le système de levage se montre sérieux et n'a montré aucun signe de faiblesse avec en prime une action facile et précise. Notons que la pédale de descente a la bonne idée de pouvoir se désolidariser facilement évitant ainsi toute action non voulue car la tole de protection s'avère un peu courte.

Pont élévateur Rothewald : l'essai

On regrette néanmoins le manque de hauteur en position maximale forçant à se courber (si vous mesurez plus d'1m75) pour certaines interventions comme l'embrayage. Il lui manque 20 à 30 cm d'amplitude supplémentaire pour être irréprochable.

Pont élévateur Rothewald : l'essai

Pour un usage professionnel nous aurions aimé avoir un plateau plus large permettant de gagner en confort d'utilisation et en stabilité mais pour une utilisation amateur (même poussée) l'ensemble est plus que suffisant avec en prime une bonne résistance à l'usure.

BILAN

On n'a pas été tendre avec ce pont Rothewald mais force de constater qu'il s'en est très bien sorti. Sérieuse, la solution élévatrice allemande répond aux besoins des mécaniciens amateurs sans aucune difficulté. Mieux adaptée aux motos pas trop lourdes (jusqu'à 200 kilos environ) le pont est capable de lever de gros custom sous réserve d'un bon arrimage. S’il manque de hauteur de levage, 20 à 30 cm supplémentaires n'auraient pas été de refus, il se rattrape par sa facilité d'utilisation, sa longévité et le nombre de petits plus qui vous facilitent la vie à l'image des anses d'arrimage, de la trappe amovible ou encore de l'étau. On valide clairement, d'autant plus que le prix est bien placé.

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire