Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Rothewald élévateur à ciseaux : l'essai

Dans Moto / Equipement

Alexandre Hubner-Loriol

Louis-Moto, via sa marque propre Rothewald, donne la possibilité à tout un chacun de faire chez lui un atelier digne de ce nom. Pour ceux qui manquent de place l'allemand propose un élévateur à ciseau que nous essayons aujourd'hui. Voici nos conclusions.

Rothewald élévateur à ciseaux : l'essai
Rothewald élévateur à ciseaux : l'essai

Pour moins de 100 balles, Rothewald propose "une version robuste de grande qualité professionnelle" capable de monter une machine (poids maximum de 350 kilos) jusqu'à environ 40 centimètres du sol. Différents adaptateurs allant de 7 à 11 centimètres, un plateau supérieur en caoutchouc antidérapant, une molette de bonne taille… tout y est pour faire de cet élévateur à ciseaux un précieux allié pour la mécanique à domicile dans un espace réduit.

La messe est dite, nous passons commande auprès de l'allemand qui s'en sort bien du côté de la livraison. Les 14,7 kilos (poids vérifié avec carton de livraison) arriveront sans encombre quelques jours plus tard par la Poste. Louis-Moto connaît le sujet de la vente par correspondance avec hotline en français, retours gratuits et livraison rapide… de quoi attaquer directement les Dafy et MotoBlouz sur leur propre territoire…

TOUT… JUSQU'À 350 KILOS

C'est un peu l'outil indispensable pour faire de la mécanique et de l'entretien, que vous l'utilisiez directement sur le sol ou sur un pont élévateur. Il se doit d'être stable, pratique à manipuler mais aussi compact, tant lorsque l'on s'en sert que lors du remisage.

Pour juger de la qualité dite professionnelle, direction l'atelier de mécanique KDM autos/motos à Contes (dans les environs de Nice). C'est du côté moto que nous allons le passer au crible avec l'un des frangins (issu de l'École de la Performance à Nogaro) en charge de tester la qualité du matos reçu et ce durant trois mois. Scooters, 50 cm3, roadsters, sportives, customs… tout est bon pour un test grandeur nature à condition de ne pas dépasser les 350 kilos… il y a de quoi faire.

Rothewald élévateur à ciseaux : l'essai

Côté présentation le lève-moto est bien né avec une jolie réalisation qui hérite d'un pad antidérapant sur le patin supérieur, d'une molette moletée avec embout permettant d'agir directement à la main ou avec une clef. Bonne nouvelle cette molette fait partie intégrante du cric ce qui évitera qu'elle se fasse la malle lorsque l'on déplace ledit cric. Dans la boîte trois "piges" (support en V) de hauteurs différentes prendront place sans outil sur les supports dédiés.

Rothewald élévateur à ciseaux : l'essai

GITE

Puissant, le système est capable de lever et de maintenir en l’air nombre de machines imposantes avec à la clef une bonne surface d'appui. On aimera l'empreinte à douille facilitant le levage une fois greffé à une clef. Au fil des tests la proposition Rothewald a tendance à prendre du gîte, s'inclinant en fonction du poids. Un appel au fabricant nous fait comprendre que nous n'utilisons pas correctement l'élévateur, ne le centrant pas comme il se doit sous le deux-roues. Étonné par la réponse allemande nous leur expliquons qu'il n'est pas toujours possible de faire un centrage idéal, pour cause : il est préférable de placer le cric plus du côté où l'on va réaliser l'opération comme un démontage de roue. D'autre part différents éléments (pot, carénage…) peuvent interférer au bon placement et c'est donc là qu'interviennent les "piges". Seul bémol des tailles pas toujours adaptées aux motos pour offrir un dégagement suffisant… D'autre part d'autres crics concurrents gardent l'axe alors qu'ils sont utilisés dans des conditions identiques…

Rothewald élévateur à ciseaux : l'essai

On se rassurera en soulignant l'utilisation intensive faite dans un garage professionnel bien loin de celle d'un particulier. Bref, au registre des points positifs on soulignera la bonne stabilité générale, la poignée de levage pratique avec son moletage et son empreinte à douille et le revêtement qualitatif en caoutchouc antidérapant et protecteur à souhait…

BILAN

Suffisant pour une utilisation amateur, l'élévateur à ciseaux trouvera cependant ses limites en supportant de grosses routières ou des customs imposants malgré la bonne surface d'appui proposée. Il aura tendance à prendre du jeu avec le temps, laissant planer quelques doutes sur la durée de vie au fil des années…

Le système Rothewald peut néanmoins compter sur une poignée de levage bien faite et un pad caoutchouc pratique et résistant.

Rothewald élévateur à ciseaux : l'essai

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire