Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Suzuki 650 Bandit S : Homogène !

Dans Moto / Nouveauté

Cédric Fernandez

Suzuki 650 Bandit S : Homogène !

Qui n'a jamais rêvé de la moto parfaite sans aucun défaut ? Hélas, celà ne se trouve uniquement que dans notre imagination ! Ceci étant, il existe dans toutes les catégories et dans toutes les cylindrées, des motos très homogènes, aussi bien capable de rouler sur un filet de gaz en ville, que de tailler de l'autoroute. La bandit 650 S, classée entre roadster et routière, fait partie de ces motos qui savent bien tout faire sans toutefois exceller dans un domaine plus qu'un autre.


La bandit 650 S est un roadster à qui on a greffé un moteur de sportive dégonflé et optimisé pour avoir plus de couple à bas régime, puis rajouté une tête de fourche pour la protection du pilote et la voilà donc armée pour tous types d'utilisation, de l'utilitaire à la petite sportive en passant par la routière.


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


La Bandit, commercialisée depuis 1995 était considérée comme la moto « Rebelle » par son look, son prix plancher et son moteur descendant des anciennes GSX-R. Elle a su évoluer au fil des ans pour améliorer ses petits défauts (suspensions, cylindrée, équipement, gestion moteur, ...) mais également s'assagir. Elle est devenue plus chère mais mieux équipée et plus adaptée pour tailler la route ! Son design moderne (quoique vieillissant quand on regarde les dernières nouveautés ...) et son look imposant en font une moto très belle et attirante.


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


Premier constat en s'y installant, la moto en impose, elle est lourde et épaisse et on se croirait sur une moto de cylindrée supérieure. La Bandit étant déclinée en version 1200 CC, ceci explique pourquoi ! Il faut dire aussi qu'elle pèse quand même près de 210 kg à vide ! Les petits comme les grand n'auront pas de mal à toucher les pieds à terre grâce à sa selle et son guidon réglable en hauteur. Les jambes se calent naturellement dans le creux du réservoir, une position assez droite et des cale-pieds bien placés donnent une position de conduite exemplaire.


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


L'équipement est complet avec au tableau de bord : Montre digitale, 2 compteurs partiels, compteur de vitesse et jauge à essence digitaux, compte-tours à aiguille plus tous les voyants habituels. Ensuite viennent le Warning, le logement sous selle (pour y ranger un antivol U, une petite trousse à outils et le carnet d'entretien), les codes automatiques, la réserve d'essence également automatique, des crochets d'arrimage bien disposés et un bon starter manuel (carburateur oblige) !


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


Contact, Démarrage et c'est parti !!! Ouaaa ça commence mal, le petit bruit du 4 cylindres est décevant, je me crois un instant sur une moto électrique ! Un avantage certain, c'est silencieux, vous ne dérangerez pas les voisins en rentrant chez vous !


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


Les accélérations sont franches à la condition d'être un peu patient car il n'y à pas de secrets, c'est qu'une « 6 et demi » et il faudra passer les 6000 tours pour qu'elle vous tire vraiment les bras ! Les améliorations de la 650 par rapport au 600 sont quand même nettement perceptibles, la moto reprend bien à tous les régimes, elle ne cogne pas sous 3000 trs et reprend calmement mais sûrement. C'est très souple et même très convaincant pour cette cylindrée ! En accélérant un peu le rythme, les 78 Cv sont bien là et heureusement, la sonorité s'améliore un peu en taquinant la zone rouge. La consommation varie entre 6 et 8 litres en moyenne suivant la conduite et se place donc la moyenne des motos de la catégorie.


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


Le châssis apparaît agile malgré le poids conséquent de la moto, le train avant se place bien et l'arrière suit sans broncher. La moto braque correctement et il est possible de prendre des angles importants en toute sécurité, la moto restant rivée au sol. Il n'y a que sur des petits enchaînements où l'on ressent le poids et il ne faut pas hésiter à y aller « en force » pour la placer. Suzuki à eu la bonne idée d'équiper sa Bandit de bons Bridgestone BT020 au grip excellent, que ce soit sur sol sec ou glissant. Quelques petits virages et un gros défaut saute aux yeux, comme beaucoup de productions Suzuki, les freins (pourtant bien dimensionnés) manquent cruellement de mordant et il faut serrer avec toute ses forces pour un avoir un minimum de bon freinage, ça manque vraiment de feeling à défaut d'être dangereux. Tout le contraire des commandes et de la boîte de vitesses qui sont aussi souples qu'un gymnaste.


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


La moto est confortable grâce à sa position de conduite naturelle, sa selle large et bien dessinée (malgré sa fermeté) et ses suspensions bien dosées. Elle permet de rouler plusieurs heures avant d'avoir mal « au derrière ». La protection est quant à elle très moyenne, en effet la bulle est trop basse et surtout recourbée vers l'arrière, les plus d'1m75 ne se sentiront pas des mieux protégés. Un test avec une bulle haute m'a permis de bien sentir la différence, c'est « le jour et la nuit » entre celle d'origine et une adaptable plus haute et mieux dessinée.


Suzuki 650 Bandit S : Homogène !


Au final, la Suzuki Bandit 650 S apparaît vraiment comme une moto simple et homogène, bien équipée, disposant d'une partie cycle saine et d'un moteur convaincant (et corrigeant les défauts de son prédécesseur). Tout cela pour un prix canon de 6349 euros avec une option ABS à 500 euros. Tous les éléments sont donc réunis pour qu'elle devienne un best seller car elle pourra aussi bien être prisée par les débutants, que par les motards chevronnés à la recherche d'une petite routière sachant tout faire (ou presque).


Photos (8)

SPONSORISE

Actualité Suzuki

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire