Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Yamaha Neo’s Électrique - Sur la route : la souplesse aux commandes, le silence en arrière-plan.

Essai – Yamaha Neo’s Électrique : le NEO'S 2.0

Levier de frein serré, une brève pression au commodo droit sur le bouton « RUN » et le scooter s’élance dans un silence… de cathédrale ! Contrairement à beaucoup de véhicules électriques, ce nouveau NEO’s est ainsi très discret, « sans bruit fabriqué » qui vous donne souvent le sentiment de rouler sur une soucoupe volante... Et ça, c’est bien ! Son moteur électrique YIPU de conception 100 % Yamaha est à transmission directe sans pignon, embrayage ou autres courroies. Cela évite au maximum les pertes de puissance, les à-coups et le bruit à l’utilisation. Ce NEO’s électrique a ainsi été mesuré à 55 dB à 30 km/h (mesure réalisée à 7 m du véhicule), contre 71 dB lors du même test pour son aîné à moteur thermique. En résulte ainsi en ville, le plaisir de rouler dans le calme, sans embêter les passants sur les trottoirs et en écoutant presque, les petits oiseaux.

Essai – Yamaha Neo’s Électrique : le NEO'S 2.0

En mode « ECO » pour commencer, la puissance maximale est réduite à 1,58 kW à 30 km/h, contre 2,06 kW à 40 km/h en mode « STD » et la vitesse de pointe est limitée à 38 km/h au compteur, contre 48 en mode « STD ». Dans les faits et plus encore en mode « ECO », cela procure des accélérations très souples et très linéaires tout au long de la courbe. Comme une sorte de grand élastique, qui n’arrêterait pas de se tendre jusqu’à la vitesse maximale sans aucun soubresaut de caractère au milieu de la courbe. C’est très prévenant et rassurant pour les débutants, en proposant une conduite apaisée et bien policée, idéale pour arpenter le centre-ville étriqué d’Amsterdam un jour de pluie ! Yamaha a en plus particulièrement travaillé la réponse de l’accélérateur au démarrage, en gommant un peu les réactions "marche/arrêt" typiques de la plupart des véhicules électriques. Dans ces conditions, la mécanique peut compter sur une partie cycle très maniable, avec un maintien général presque un peu ferme des suspensions KYB dans l'ensemble qui lui apporte une bonne tenue sur l'angle à « vive allure » ! Dans les passages plus lents ensuite, le bon rayon de braquage du NEO's lui permet de se faufiler dans un mouchoir de poche alors que les petites ruelles, où la plupart des motos sont souvent peu à leur aise, se transforment ici en parfait terrain de jeu.

Essai – Yamaha Neo’s Électrique : le NEO'S 2.0

Reste à aborder la question de l'autonomie et du freinage qui s'est montré pour ce dernier convainquant dans l'ensemble. Le petit frein à disque de ø200 mm à l'avant procure ainsi une certaine force et de l'attaque au levier, alors que le tambour arrière stabilise correctement le NEO's. En ce qui concerne maintenant les batteries, sachez que notre modèle d'essai en était équipé de deux. Si le dossier de presse avance "une autonomie avec une batterie d'environ 37 km à pleine charge, en mode STD et à une température de 25 °C", force est de constater qu'à l'usage, c'est un peu différent. Sous un temps pluvieux et autour de 10 °C, vous pouvez enlever 10 bons kilomètres d'autonomie en moins, avant de passer automatiquement sur la deuxième batterie... L'option coûteuse du deuxième modèle, paraît ainsi bien judicieuse au jour le jour. Pour finir, le NEO's est fourni avec un chargeur de batterie portable qui se branche uniquement sur une prise domestique. Vous pourrez dès lors recharger ces éléments à la maison, ou le faire directement sur le scooter en branchant les batteries tour à tour sous la selle. Comptez alors 8 heures pour une recharge de 0 à 100 % et 4 heures pour 20 à 80 %, les derniers pourcentages étant toujours plus lents à grappiller.

Photos (44)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Yamaha

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire