Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Harley-Davidson LiveWire : la nouvelle ère Harley.

Dans Moto / Nouveauté

Que les mauvaises langues qui affirment qu’Harley-Davidson n’est pas une marque des plus innovantes dans la conception technique de ses machines, revoient leur copie ! La dernière venue LiveWire propose au contraire, une toute nouvelle approche de la moto. Plus habitué à sentir vrombir entre ses jambes sur une Harley, force est de constater que cette moto présente une certaine rupture avec le passé. Du « broooaaap… » symptomatique du bicylindre en V, on passe maintenant au « pshiiiiiii…. » d’un moteur électrique. Déconcertant ! Revue de détails dans la région de Malaga en Espagne, de cette nouvelle LiveWire.

Essai - Harley-Davidson LiveWire : la nouvelle ère Harley.

- Tarif : 33 900 €

- Puissance : 105 ch

- Couple : 116 Nm

- Poids en ordre de marche : 249 kg

Avec cette machine, la première rupture est visuelle face aux autres modèles Harley. Elle ne ressemble en rien à ses congénères et dénote d’une sacrée gueule ! Présentée côte à côte dans les trois coloris disponibles (noir, orange et jaune), cette moto se targue d’un nouveau dessin et de lignes novatrices pour le constructeur américain.

 

Essai - Harley-Davidson LiveWire : la nouvelle ère Harley.

Imposante dans ses proportions, c'est tout d’abord au niveau de l’ensemble batterie-moteur-transmission au centre de la LiveWire, qui attire les regards par sa taille. Maintenu dans un élégant cadre périmétrique en aluminium, cet assemblable se voit surmonté d’un mignon « faux » réservoir d’essence, qui reprend dans les grandes lignes, le dessin des mythiques modèles de la marque. Si celui-ci ne contient plus de liquide inflammable, on retrouve sous le bouchon de remplissage, la prise pour recharger les batteries. On détaille ensuite les lignes tendues du carénage tête de fourche qui alternent, courbes douces et harmonieuses en partie haute, à un dessin plus anguleux et marqué en bas. Reste enfin à décrire les volumes de la boucle arrière, étonnamment finie au niveau de la poupe. L’absence à cet endroit de tout système d’éclairage reporté au niveau de la roue, laisse un vide où seul reste visible l’axe charnière de la selle qui s’ouvre vers l’avant. Un peu simpliste… Pour finir, notons le haut degré de finition d’ensemble de cette LiveWire qui n’expose presque pas, pour une fois, sa tripaille électrique. Seuls les fils à nu au niveau des connectiques des clignotants, font un peu rager.

Essai - Harley-Davidson LiveWire : la nouvelle ère Harley.
Essai - Harley-Davidson LiveWire : la nouvelle ère Harley.

Si à l’arrêt, les imposantes proportions de la belle nous interrogeaient au début, au moment de grimper sur la selle, c’est maintenant son étroitesse qui nous réjouit. On enserre ainsi très facilement la bête en prenant appui sur la sellerie qui remonte sur le réservoir. Presque fluette entre les jambes, on retrouve une position de conduite typée gros roadster plutôt sportif. Les pieds sont ainsi placés à l’aplomb du bassin avec les jambes assez repliées et le dos penché sur le guidon.

Forcément, l'instrumentation est de série.
Forcément, l'instrumentation est de série.

Face au pilote, l’écran TFT de 4,3 pouces est orientable de bas en haut pour le régler en fonction de votre corpulence. Agréable ! Deux thèmes d’affichages sur fond noir assez sobres sont ensuite disponibles et l’on peut faire apparaître plus ou moins d’informations de conduite. Au-delà des classiques trip, vitesse ou heure, vous pourrez aussi connaître la température des batteries ou profiter d’un accéléromètre… En plus de l’écran tactile, l’ensemble se contrôle au joystick au niveau des commodos. Sept modes cartographiques (oui, vous avez bien lu…Sport, Route, Pluie, Autonomie + 3 modes personnalisables) sont disponibles sur la LiveWire et les trois derniers sont personnalisables à souhait. Ils vous permettront ainsi de pouvoir régler à votre convenance le niveau de puissance accordé par le moulin, le degré de frein moteur, la sensibilité à l’accélérateur et le niveau du Traction Control. Rien que ça ! Et comme de plus en plus de machines modernes aujourd’hui, cette LiveWire est « connectée ». Il est possible de la relier à votre smartphone et à l’application Harley par Bluetooth pour passer des appels, écouter votre playlist favorite ou même, suivre le GPS intégré. Si l’écran n’intègre pas dans cette situation, une vraie carte routière, vous pourrez tout de même suivre des fléchages avec les distances à venir, pour trouver votre chemin.

Portfolio (20 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (13)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

34000 balles un truc moins autonome qu'une mobylette, c'est fort ! :tourne:

Par

La nouvelle ère de rien de tout, calmez vous avec vos titres faut arrêter d'exagérer comme ça.

C'est UNE moto électrique qui d'ailleurs à beaucoup de mal à se vendre et qui n'a strictement aucun avenir. Les motos électriques coûtent un bras et ont des autonomie absurdes.

Les seules électriques valables sont urbaines et économiques ou des scooters. Sorti de ça c'est juste du m'a tu vu pour quelques bourgeois qui sortiront ce truc une fois par an de leur villa d'Ibiza.

Par

Autonomie absurde ? Ma Brutale ne fait pas mieux :bah:

Par

Et puis son moteur doit bien avoir le caractère bien trempé de Harley ...Ha non ?? Une élection c'est le même moteur pour tous c'est vrai ... allez circulez y'a rien à voir

Par

En réponse à Sojavany1733

Autonomie absurde ? Ma Brutale ne fait pas mieux :bah:

Oui mais tu refais le plein en 5 minutes un peut partout , alors j'ai plus d'autonomie avec ma Katoche ( 23 litres/1090R ) , mais le plein ce refait également rapidement , d'ailleurs je pars pour un road trip de 12000 bornes mi Mai vers le Cap Nord , autant dire qu'avec une moto électrique ça serait impossible de le temps imparti , avec des étapes de 700 ou 800 bornes certains jours , imagine la galère .

bref un peut à l'image de voiture électrique , les motos c'est la même chose , mais en pire niveau autonomie et praticité pour les recharges facile et rapide n'importe ou

Par

Je la trouve très réussi cette moto mais l’autonomie c’est clair qu’ils auraient pu faire mieux pour ce prix.

Je vais bientôt en Roder une on verra ce que ça donne mais ça doit être sympa pour rentrer à la maison

Par

A peine commercialisée et déjà des problèmes de fiabilité !!La même chose qu'avec les cvo en 117 inch

qui serrent avant de faire 2000 kms.Un partenariat avec Moulinex serait bien venu !

Par

Ca donne trop envie..34000 euros les 150 km !! ..Non je déconne , je peux comprendre la diversification mais une Harley c est un moteur en V a soupape ..

Ce produit est destine au bobo parisien qui vont ce la jouer entre chaque feux..et afficher le logo HD dans les cafés

J imagine les futurs concentrations entre Geek et smartphone..connectes...C est une autre époque , libre d y adhérer ou pas..

Par

En réponse à Sojavany1733

Autonomie absurde ? Ma Brutale ne fait pas mieux :bah:

Mesurée entre 150 et 158 kms d'autonomie réelle en usage COOL la livewire.

T'es sûr de vraiment avoir une MV?

Par

En réponse à lorenzozozo

Mesurée entre 150 et 158 kms d'autonomie réelle en usage COOL la livewire.

T'es sûr de vraiment avoir une MV?

Je tombe en réserve au bout de 130km en général, mon record a été 115km, et je préfère être proche d'une station car la réserve est estimée à 30km

C'est la 750 (la vraie:cool:) et sa boîte courte (6000 tours à 120 km/h)

Tous les connaisseurs savent qu'elle est assez gloutonne. Voilà pour la petite leçon...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire